Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LA GARÇONNIERE DE LA REPUBLIQUE d’Emilie LANEZ :

  La République possède  ses petits et ses grands privilèges, du moins pour les   édiles qui agissent au sommet  de l’Etat - et parmi  ces privilèges, au fond du parc de Versailles, le pavillon de la Lanterne, l’un des lieux les plus secrets de la République.  On y invite maitresses, courtisans, amis, chanteurs, actrices, évidemment aux frais du contribuables.   La journaliste Emile Lanez nous propose une chronique sans concession de ce lieu au décor charmant et bucolique qui accueille les caprices des invités prestigieux de la République parmi les toiles de maitres et les massifs taillés au cordeau.  

  On pourrait trouver ce type d’ouvrages totalement futiles et pourtant il met en évidence l’un des traits forts de l’idiosyncrasie des politiques français : le goût des privilèges.  La Lanterne fut à ce titre la condition nécessaire d’affrontements homériques  entre des personnalités irréconciliables. En 2007 par exemple quand Nicolas Sarkozy fraichement élu président de la République mais non encore intronisé ne pense qu’à une chose : dégager Marie-Laure de Villepin qui a élu domicile à la Lanterne. Son couple avec Dominique de Villepin sombre  et elle s’est réfugié  dans l’écrin de verdure de la République mais Sarkozy  tente lui aussi de sauver  son union avec Cécilia du naufrage.  Les époux Sarkozy  ayant  vendu leur appartement de l’île de la Jatte  et rendu le logement  de fonction au ministère de l’Intérieur, n’ont plus de domicile . Arrivé à la Lanterne le nouveau président  de la République  savoure la maison, dont il s’est arrogé l’usage. “Tout l’y enchante et puis n’est-elle pas la voisine du Trianon Palace, cet hôtel de prestige , dont Sarkozy dit qu’il est son préféré sur Terre ? Même domaine royal, même lumière, même luxe, et le tout sans facture, oui, décidément, La Lanterne rend fou.”  C’est de cette folie  que va nous entretenir  Emilie Lanez, une  folie dont furent victimes François Mitterand, Jacques Chirac, Michel Rocard,  André Malraux, Jacques Chaban-Delmas, Michel Debré, Laurent Fabius, Lionel Jospin.  Où l’on apprend que ce lieu discret de la République  coûte quelques centaines de milliers d’euros par an,  que l’on y passe le réveillon  et que l’on y fait des  rencontres discrètes  sous le regard  aveugle des forces de police qui protègent jour et nuit le lieu. Edouard Balladur avait fait enterrer son chien dans les jardins de La Lanterne  mais Alain Juppé qui lui succéda  informa  l’ex-premier ministre qu’il devrait trouver une nouvelle sépulture à son vieux compagnon.  Oui décidément, La Lanterne rend vraiment fou !  Lisez vous serez édifiés !

Archibald PLOOM 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :