Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LA TRÊVE de Saïdeh PAKRAVAN :

 Imaginez  un monde sans violence, un monde apaisé, un monde sans peur! Imaginez et laissez vous transporter par "La trêve", le roman de  Saïdeh Pakravan.

Ce 9 juillet, Simon se réveille brutalement dès les premières secondes de cette nouvelle journée. Son sommeil est souvent perturbé par ce métier difficile qu'il exerce depuis de nombreuses années. Simon est policier, il se doit d'être en bonne condition physique car les délits sont fréquents, les interventions musclées et parfois naissent le désespoir et l'incompréhension  face à des actes ignobles. Le mieux est d'essayer de retrouver le sommeil, inutile de penser aux pires horreurs qui peuvent survenir. Au fil des heures, dans tout le pays, des êtres humains s'activent et étrangement les situations les plus compliquées se résolvent très facilement. Les personnes les plus crapuleuses semblent prendre conscience de leurs ignominies et abandonnent leur projet comme par magie. Les plus vulnérables ne tremblent plus, les plus méchants deviennent gentils.

6h15: Simon est levé et c'est maintenant  l'heure d'aller prendre son service. Fin prêt, il appella de sa voiture

" J'arrive " dit-il sur la radio. "Quoi de neuf?"

"Rien de spécial "lui répondit le brigadier de l'accueil"

" Comment ça rien de spécial? Pas de bagarres, pas de violences conjugales, pas de disparitions?

"Non rien"

"C'est bizarre"

Les médias ne vont pas tarder à s'emparer de cette nouvelle inédite et vont la diffuser comme une trainée de poudre. Pas un crime, pas un accident de voiture, pas une crise cardiaque et c'est la même chose dans tout le pays. Mais quel bonheur, quelle douceur de vivre!

C'est agréable et reposant de lire un tel roman car très vite, on comprend que même les histoires les plus  scabreuses vont bien se terminer . Les heures s'égrènent au fil des chapitres et cette journée fabuleuse va bientôt se terminer, d'ailleurs comment pourrait il en être autrement ? Car si aucune mort n'est à déplorer, aucune naissance n'est à comptabiliser. Comment vivre alors dans un monde devenu gentil mais sans mouvement? Le bonheur est il durable dans ces conditions? Cependant faire la trêve, n'est ce pas pour certains, indispensable pour reprendre son souffle et  tout simplement retrouver espoir en la vie? Car la trêve c'est tout simplement une fenêtre ouverte sur la paix et la sérénité. 

Sylvie LAVAINE 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE  

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :