Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES LECTURES DE LAMIA BERRADA-BERCA AUTEUR DE "KANT ET LA PETITE ROBE ROUGE" :

                     

Archibald Ploom : Que lisez-vous en ce moment ?

Lamia Berrada-Berca : Je suis toujours dans l’entre-deux livres…Mes habitudes de lecture sont chaotiques, transversales, j’aime également relire, refeuilleter, replonger dans des lectures passées en fonction des humeurs. En ce moment je lis « Questions de mots », une suite d’entretiens accordés par Bernard Noël à Claude Margat, un livre de J-M Coetzee qui est un pur chef-d’œuvre : « Au cœur de ce pays », l’écriture aussi bien que le récit de cette plongée dans la société sud-africaine sont bouleversants, et je relis par morceaux  Céline, le « Voyage au bout de la nuit » ainsi que l’Enigme du retour, de Dany Laferrière. Je suis en voyage perpétuel…J’ai besoin aussi de cet éclatement de pays, d’univers, de visions, de langues. D’être au cœur de ces résonances multiples. Mais j’ai un temps de retard, ici, sur les livres, qui n’arrivent pas au moment où ils sortent en France. On vit un peu en décalé…Ce décalage fait que la plupart du temps je lis les critiques avant, ça fausse un peu mon approche du livre que j’aime avant tout découvrir en librairie, vierge. Comme une rencontre qu’on attend. Je passais des heures en librairie pour le plaisir de trouver celui dont je pressentais qu’au-delà de la musique, il y aurait derrière un univers qui viendrait remplir entièrement le mien…

Archibald Ploom : Quels livres emmèneriez-vous sur votre île déserte ?

Lamia Berrada-Berca : Quelle question !!! Il y en aura forcément qui manqueront…mais je joue le jeu, et note ceux qui me viennent vraiment spontanément à l’esprit ! Il y en un, en revanche, qui m’a donné une grande claque, récemment, et que je n’ai pas sous la main, je l’ai laissé à Paris…car mes livres voyagent beaucoup entre ici et là-bas, ils sont nomades. C’est un livre d’un auteur danois, il me semble que c’est Jorn Riel mais je n’en suis pas sûre, il est beaucoup moins connu que lui…c’est un conte simplissime et d’une écriture absolument magique, d’une musicalité rare…La phrase s’enroule sur elle-même et tout avance dans le glissement, on a l’impression de marcher sur la glace en hiver…Et bien entendu, impossible de me rappeler le titre !!!! Ce qui signifie, à mes yeux,  que le livre qu’on veut emporter avec soi est toujours celui qui nous échappe… ! J’aime particulièrement la littérature nordique, que j’ai découverte il ya très peu de temps, à vrai dire…mais bien avant le salon du livre, tout de même ! Mais justement, ce n’est pas du tout la veine du polar que je trouve intéressante, mais le caractère minimaliste de récits qui confinent à une sorte d’étrangeté doublée d’une pureté très troublante…Une maison d’édition qui édite des textes très intéressants du côté des écrivains d’Europe de l’Est, en revanche, c’est Noir et Blanc. A explorer…

 

-          Candide ; Voltaire

-        Le livre des Questions - le Livre des marges - le Livre des ressemblances ; Edmond Jabès

-          En attendant Godot - Fin de partie - Malone meurt ; Beckett

-          Le Dialogue avec la Maréchale de*** ; Diderot

-          Le ressassement éternel ; Maurice Blanchot

-          L’attente l’oubli ; Maurice Blanchot

-          L’écriture du désastre ; Maurice Blanchot

-          Bérénice - Phèdre ; Racine

-          Don Quichotte ; Cervantès

-          Jacques le Fataliste - Supplément au Voyage de Bougainville ; Diderot

-          Fragments - Ce pays de silence -  Entretiens avec Bram van Velde ; Charles Juliet

-          Les contes d’Andersen…

-          Hamlet - Richard III ; Shakespeare

-          Les Nouvelles de Saint-Petersbourg ; Gogol

-          Mon année dans la baie de personne ; Peter Handke

-          La trilogie du grand cahier ; Agota Kristof

-          Souveraineté du vide - La merveille et l’obscur ; Christian Bobin

-          La vie mode d’emploi ; Pérec

-          L’Odyssée ; Homère

-          Gros-Câlin ; Romain Gary

-          Le livre d’un homme seul ; Gao-Xi-Jian

-          Harrouda - Moha le fou, Moha le sage ; Tahar Ben Jelloun

-          L’étranger ; Camus

-          Le passé simple - Succession ouverte ; Driss Chraïbi

-          Le voyage vertical ; Enrique Vila-Matas

-          Le mal de Montano ; Enrique Vila-Matas

-          Les yeux bleus, cheveux noirs, pour n’en citer qu’un !! ; Marguerite Duras

-          La Chartreuse de Parme - Lucien Leuwen ; Stendhal

-          Connaissance de l’enfer ; Antonio Lobo Antunes

-          L’écrivain et l’autre - Le fourgon des fous ; Carlos Liscano

-          Les Essais ; Montaigne

-          Colline – Regain - Les grands chemins ; Giono

-          Intimité ; Hanif Kureishi

-          Œdipe sur la route ; Henri Bauchau

-          Le pain nu ; Mohamed Choukri

-          Lumière d’août - Le bruit et la fureur ; Faulkner

-          Des souris et des hommes ; Steinbeck

-          Journal de travail ; Arnaud Claass

-          1984 ; Georges Orwell

-          De l’hospitalité ; Jacques Derrida

-          Mrs Dalloway ; Virginia Woolf

-          Lettre au père - Le Procès - Le château ; Kafka

-          Paludes ; Gide

-          Plume - Lointains intérieurs ; Henri Michaux

-          L’arrache-cœur ; Boris Vian

-          Pantagruel ; Rabelais

-          Le livre de sable ; Jorge Luis Borges

-          Crime et châtiment ; Dostoïevski

-          Le livre de l’intranquillité ; Pessoa

-          Le vieil homme et la mer ; Hemingway

-          L’écriture ou la vie - L’Algarabie ; Jorge Semprun

-          La route ; Cormac McCarthy

-          Les oiseaux de l’hiver ; Jim Grimsley

-          Fils de la parole ; Salha Stétié…

 

Et d’autres…tellement d’autres….

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :