Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
SAINTE CABOCHE de Socorro ACIOLI :

Un grand roman tient toujours de l’énigme. C’est un surgissement inattendu qui prend le lecteur à revers, l’ébranle et brise sa boussole  littéraire.  “Sainte Caboche”  de l’écrivaine brésilienne  Soccoro Acioli   appartient  à cette catégorie  romanesque hors norme qui laisse une longue trace d’encre  au fond de la mémoire de ceux qui l’auront lu.  Reste qu’une grande oeuvre littéraire à besoin d’un grand traducteur et il faut rendre hommage à Régis de Sa Moreira qui a su rendre au texte d’Acioli toute son étrangeté.

   “Sainte Caboche” se présente comme un conte moderne qui plonge au coeur des superstitions du Nordeste Brésilien. Socorro Acioli qui a débuté dans  la littérature  jeunesse a été conseillée par Gabriel Garcia Márquez qui  lors d’un atelier avait repéré un style prometteur et  une véritable inventivité narrative.  Les éditions Belleville nous permettent  de découvrir ce petit chef d’oeuvre en nous offrant  une option supplémentaire :  des notes connectées. De quoi s’agit-il ?  D’une multitude de contenus pour accompagner et enrichir la lecture. Quand vous rencontrez une balise dans l’ouvrage  il suffit de saisir le mot-clé sur le site dédié  qui vous permet de lire des articles, de découvrir des photos, des vidéos et des pistes audio pour retrouver l’ambiance du roman.  C’est une manière nouvelle de savourer un roman en profitant d’un voyage intéractif  - ou pas car le lecteur reste évidemment souverain.

    L’écrivaine brésilienne nous propose un récit formidablement inspiré  où se mêlent la dimension fantastique du conte  et l’âpreté d’une critique sociale profondément  liée à la situation des campagnes brésiliennes. On découvre Samuel, le personnage  principal,   au moment où il arrive au terme d’une longue traversée  des paysages  du Nordeste  brésilien.  Le voyage a transformé ses pieds en une  paire d’animaux  immondes en dentus.  Mais ce n’est que le début d’une incroyable histoire. En effet Samuel  va s’installer dans une grotte  dont l’entrée semble former un visage . Pour le voyageur épuisé c’est un havre.  Mais dans son nouveau repaire notre homme ne va pas tarder  à entendre la voix de Saint Antoine…  Du coup Samuel  ne va pas tarder à devenir prédicateur  ce qui va lui rapporter une certaine reconnaissance symbolique et pas mal d’ennui.

   “Sainte Caboche”  est un roman plein de grigris, d’icônes et de superstitions. On se perd au fond de forêts qui ne sont pas toujours  accueillantes et l’on découvre un village brésilien plein de contrastes et de rivalités.  Une très belle découverte qui révèle un grand style  qui sait croquer l’humanité avec beaucoup de tendresse  et une once de cruauté. 

Archibald PLOOM  

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE   

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :