Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LA PREMIERE FOIS QUE J’AI ETE DEUX d’Archibald PLOOM :

"La première fois que j’ai été deux" est un roman basé sur l’analyse acerbe et désabusée de « la foutue comédie de la vie ». Karen Traban, lycéenne en classe de terminale L, dont l’enfance s’est « d’une certaine manière construite au fil des livres », offre au lecteur ses sentiments et ses premiers émois face à la découverte de l’amour.
Entre sa mère, bibliophile bourrée de psychotropes, Lucie la catho « croix de bois croix de fer », Mélanie qui "embraye à fond la caisse", les leçons de piano, les séances de psy, la lecture et les boîtes de nuit, la sclérose et la vacuité dominent.
Puis un événement vient rompre l’ennui quotidien : l’arrivée de Tom dans la classe de Karen, un Anglais tout droit sorti de l’univers des Mods, débarqué dans cette morne banlieue parisienne dans les années 2000 suite à la mort de son père au cours de la guerre en Irak. « Le subtil mélange de fragilité et d’assurance » du jeune Anglais frappe la jeune fille. Rapidement, elle laisse Tom envahir son univers et une relation puissante se noue entre les deux adolescents qui, tous deux, se débattent dans une chronique familiale pesante.
En ce début de récit, le rock des 70’s et particulièrement l’opéra rock des WHO Quadrophenia planent sur les mots et enchantent les oreilles du lecteur, comme la playlist très présente qu’offre Archibald Ploom.
À travers ses premières émotions amoureuses, Karen nous propulse dans une dimension et une réflexion historique profonde sur les conflits qui ont agité l’Europe, la Seconde Guerre mondiale, la Pologne et enfin nous livre une évocation de la diplomatie londonienne et de la politique étrangère britannique.
De concerts rock en virées à scooter, Karen décrit avec une profondeur surprenante ses sentiments sur la société qui l’entoure. Le récit d’Archibald Ploom est écrit à la première personne dans un style alerte, vivant et imagé, mais surtout propre à cette période de la vie, l’adolescence, où l’influence des événements passés et présents forgent les âmes sensibles.

LUCE MARMION (Luce Marmion est écrivain et a publié récemment "Le vol de Lucrèce")

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--       Acheter le roman en format numérique ou papier

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :