Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES TEMPS DE LA CRUAUTÉ de Gary VICTOR :

Beaucoup diront qu’Haïti est un pays maudit, un pays qui  conjugue toutes les tragédies simultanément, misère,  corruption,  crimes organisés, catastrophes naturelles… Et pourtant les gens vivent à Haïti comme partout ailleurs, des existences souvent difficiles où chacun cherche à conserver sa dignité  malgré des circonstances qui peuvent tourner à l’épouvantable. Gary Victor écrit sur Haïti depuis une quinzaine d’années, journaliste, dramaturge et écrivain, il a su mettre des mots sur la souffrance d’un peuple meurtri à travers une série de textes luxuriants et profonds, terribles et vertigineux.  “Les temps de la cruauté” est à ce titre le remarquable prolongement d’une oeuvre qui n’en finit pas de surprendre. 

   Valencia, l’héroïne de ce roman travaille dans un cimetière de Port au Prince où elle se prostitue pour quelques pièces,  posant son bébé  près d’elle  tandis qu’elle vend son corps à des hommes de passage.  On saisit évidemment immédiatement la métaphore de la nécropole, celle d’un monde mort où l’amour  s’achète à vil prix et où le code des valeurs est totalement inversé.  Quand Carl Vausier découvre l’existence de la jeune femme alors qu’il se remet à peine d’une  douloureuse rupture, il se prend d’une authentique tendresse  pour Valencia. Il ne s’agit pas d’amour, ni d’une attirance sexuelle au départ mais plutôt d’une attraction où se joue  la rédemption de Vausier.

   A travers un récit écrasé par la touffeur haïtienne, Gary Victor  peint la rencontre entre Carl et Valencia sur  fond  de malheur ordinaire. Il y a quelque chose de “Sous le volcan” de Malcolm Lowry dans ce roman où le salut des personnages semble constamment s’éloigner tandis qu’ils luttent pour ne pas être damnés.  Vouloir le bien d’un être perdu n’est pas forcément un gage de succès à Haïti car le cadran des vertus se confond souvent avec celui des vices.

   “Les temps de la cruauté”  est une oeuvre forte  d’où se dégage une atmosphère étrange portée par une écriture puissante. A découvrir absolument.  

Archibald PLOOM  

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE     

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :