Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
NU COUCHÉ SUR FOND VERT de Jacques BABLON :

Je me méfie toujours des critiques élogieuses mises en évidence sur la couverture ou sur le plat verso. C’est un peu comme une crème de régime anticellulite à base de caféine ou une boite de pilules anti-pannes pour messieurs mous qui présente sur l’emballage la mention « vu à la télé » ou « produit star de téléshopping ».

Dans le cas de cette œuvre, je concède à la justesse des critiques : « bourré d’adrénaline » ou encore  « maitrise stylistique qui dégage une énergie vivifiante». La force de ce polar est effectivement son rythme. On ne s’ennuie pas une seule seconde, les intrants tempêtent à en fendre les chalets. Jacques Bablon arrive habilement à développer ses personnages et contribue ainsi à faire d’un bon polar, un très bon polar.

Deux personnages ont une place centrale. Deux policiers, flics ou condés ; comme vous préférez:
Margot, mère de quatre adolescentes croquignolettes est une femme délaissée puis trompée, enfin larguée. Elle est bien foutue pour son âge et a, en elle, une détermination stakhanoviste quand il s’agit de mener une enquête. 
Romain est un être torturé, un peu sociopathe. Le fait qu’il soit un parvenu issu d’une famille bourgeoise au destin tragique n’explique cet état qu’en partie. Ce flic à la personnalité complexe, plus ou moins rejeté par sa mère peut se montrer généreux dans d’autres circonstances. Il est assez bon tireur quand la motivation est là. Il ne jouit pas d’une popularité immense au commissariat où son amour pour les ficus n’est pas bien compris par la horde de butors qui lui sert de collègues.

Deux personnages pour deux destins liés:
Margot sera touchée par l’assassinat de Paul, le père de Romain. Agé de 6 ans lors de l’homicide, Romain dévoilera de faibles indices. Elle mettra toute son énergie pour retrouver l’assassin.
Romain, le paria du commissariat est associé à un coéquipier : Ivo, son antithèse. Charismatique, volubile, apprécié de tous, il a le don de l’agacer au plus haut point - On a tous eu envie de rosser la tronche de ce type de mecs sûrs d’eux qui semblent intouchables en dépit de qualités intrinsèques à peine dans la moyenne. On a tous au moins un nom en tête - Définitivement, ils ne peuvent pas s’encadrer et cette mésentente a tendance à peser sur la qualité de leurs interventions. Par ailleurs, Ivo trouvera la mort lors d’une de celles-ci. Les deux se feront griller dans leur bagnole façon barbecue de couronne périurbaine. Romain survira à la braise qui le poursuivra au fil de l’histoire et mettra tout en œuvre pour retrouver les pyromanes assassins de son meilleur ennemi.

Imanol SIBERNA

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE   

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :