Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
PETIT ELOGE DE LA FUITE HORS DU MONDE de Rémy OUDGHIRI :

Il en est de la lecture comme de certaines formes de retrait. Ce que nous croyons perdre,  nous le gagnons ; ce que nous pensons éviter, nous nous en approchons ; ce que nous paraissons quitter,  nous l’atteignons. Et, parfois, cette sortie apparente marque en réalité notre entrée dans un monde que nous n’osions plus espérer tant nous y avions projeté de nos rêves et de nos aspirations les plus intimes.”  Rémy Oudghiri interroge  dans “Petit éloge de la fuite hors du monde”  ce besoin de retrait, de se retrancher  des foules, des flux,  des informations en continu.  Beaucoup l’ont souhaité : tout quitter, sortir du jeu, disparaître.  Ce motif  - cette fuga mundi - revient finalement à toutes les époques.  “Qu’il touche une infime minorié d’individus dans les faits (les moines, les artistes,  les ascètes, les philosophes), il exerce la même fascination ; il engendre la même nostalgie ; il suscite le même regret.”  Oudghiri  tente de saisir  toute la complexité de ce geste de rupture  : “ la fuite hors du monde  n’est rien d’autre qu’une façon d’y entrer vraiment.” écrit-il d’expérience.

Une expérience tirée  de différentes spiritualités mais aussi de la littérature car  l’imaginaire de la fuite traverse  le temps.  Dans une société où la religion décline, cela devient un thème récurrent.  Oudghiri tent le miroir à Pétrarque, Thomas Mann,  Chateaubriand,  Huysmans,  Mallarmé, Italo Calvino,  George Simenon,  Jean-Jacques Rousseau, Tolstoï, Flaubert,  Pascal Quignard, chacun renvoyant à  son propre modèle  de déconnexion du monde.   

   Cet ouvrage  nous propose une étonnante promenade à travers  les siècles et les oeuvres.   L’auteur évoque aussi l’approche  d’artistes comme Paul Gauguin,  de penseur comme David-Henri Thoreau ou un scientifique comme Henri Laborie. Cette recherche passionnante convoque toutes les instances intellectuelles qui permettront d’établir un état des lieux de la question.  A une époque où un français sur cinq rêve de vivre retiré du monde ce ‘Petit éloge de la fuite hors du monde”  souligne finalement un paradoxe  qui ne se révèle que dans les dernières pages.  Nous n’en dirons évidemment rien car il serait dommage de se priver d’une si excellente lecture. 

Archibald PLOOM  

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :