Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
L’ART DE LA NIAQUE d’Angela DUCKWORTH :

   Chacun connait le proverbe japonais “Tomber sept fois, se relever huit”,  pourtant son application est très variable selon les individus, certains peuvent se relever cent fois et d’autres restent à terre dès la seconde fois. Angela Duckworth qui enseigne la psychologie à l’université de Pennsylvanie, passée par Oxford et Harvard, nous propose une passionnante enquête sur la nature de qualités psychologiques telles que la pugnacité, la persévérance, la volonté, en définitive la niaque…  Son approche répond à une série de questions éclairantes sur le sujet.  Comment développer sa détermination et combattre toutes les bonnes raisons qui nous en éloignent ? Comment révéler et cultiver les passions qui sont en nous ?  Comment aider nos enfants  à stimuler leur concentration ?  Que vaut-il mieux pour les enfants, un soutien inconditionnel ou un haut niveau d’exigence ?

   Duckworth rappelle l’étude menée par Cox sur les plus grands génies. Selon lui tous ne peuvent pas se targuer d’excellents résultats scolaires mais ils ne se distinguaient que sur quatre points :

-      La capacité à oeuvrer en vue d’objectifs lointains, à se préparer activement l’avenir.

-      La propension à ne pas abandonner une tâche pour le simple plaisir d’en varier, à ne pas rechercher la nouveauté en tant que telle.

-      La détermination sereine à s’en tenir à une trajectoire établie .

-      La tendance à ne pas renoncer face aux obstacles.

A partir de ces prémisses Angela  Duckworth va étendre ses investigations à des hommes d’affaires, des artistes, des sportifs et à des enseignants afin d’élargir  la question de la niaque au maximum de personnalités possibles.  La lecture de “L’art de la niaque”   met en évidence  le fait qu’il faut savoir s’en tenir à un objectif utile aux autres et importants pour soi et se surpasser par ce que Duckworth appelle la pratique réflexive.  Il faut reconnaître à la psychologue américaine  un véritable talent pour susciter l’enthousiasme du lecteur  en lui transmettant l’essence de son travail.

   Il faut lire ce livre  parce qu’il peut constituer, au détour d’une page, une véritable révélation pour le lecteur, révélation qui pourrait lui faire gagner beaucoup de temps.

 Archibald PLOOM 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter      

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

  

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :