Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES INSÉPARABLES de Stuart NADLER :

    Ah Stuart Nadler ! Voilà de la graine de grand, de très grand !  Tous ceux qui ont lu son recueil de nouvelles “Le livre de la vie” ou son premier roman “ Un été à Bluepoint” y ont retrouvé  l’influence de Bernard Malamud, de Philip Roth ou encore de Saul Bellow, excusez du peu.  Nadler  est un écrivain surdoué qui a fait de l’exploration des liens  familiaux  le  thème clef de son approche littéraire.  Cette fois  dans « Les inséparables » il s’attache à trois générations de femmes qui vivent  un moment charnière de leur  existence : l’écrivain  Hentietta Olyphant, sa fille Oona, brillante chirurgienne et Lydia,  sa petite fille de quinze ans. 

    La prose élégante de Nadler épouse avec talent les circonvolutions  psychologiques  des trois protagonistes.  L’écrivain explore  la psychologie féminine  avec  une finesse et un réalisme qui  donnent une incroyable  profondeur à son roman.  Mais  ceux qui ont déjà lu  Nadler  savent  qu’il possède aussi un solide sens de l’humour  et un goût pour l’ironie  discrète  qu’il dissémine dans son  récit  avec  un remarquable sens de l’à propos « La règle socialement admise concernant un  selfie de nu était qu’on ne devait pas le conserver dans son téléphone . S’il était conservé comme n’importe qu’elle autre photo, celle d’un adorable golden retriever par exemple, ou d’une délicieuse assiette de pancakes mangés mangée quinze jour plus tôt à Manhattan, alors n’importe qui pouvait le voler ou le partager  avec quiconque s’intéressait aux nus. C’est ce qui était arrivé à Lydia. »  Nadler nous entraine  dans cette histoire  d’une incroyable densité  narrative  en approfondissant progressivement la personnalité  des trois femmes.  La traduction d’Hélène Fournier  parvient à rétribuer avec beaucoup  de justesse la vérité  de la prose de l’écrivain. 

    « Les inséparables »  est un formidable roman, à la fois attachant et sans concession sur les choix  de vie  mais aussi sur l’influence que notre famille peut avoir sur notre destinée.  Une magnifique  réussite littéraire à découvrir  absolument. 

Archibald PLOOM  

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :