Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LE RÊVE DE RYÔSUKE de Durian SUKEGAWA :

    Le précédent roman Durian Sukegawa – “Les Délices de Tokyo  a été un énorme  succès  de librairie au Japon mais aussi dans le monde entier. Comment ne pas avoir été touché par cette magnifique histoire de transmission qui fut d’ailleurs rapidement adaptée au cinéma par Naomi Kawase.  Le rêve de Ryôsuke  prolonge  d’une certaine façon  la veine   des “Delices de Tokyo” à travers  le parcours  du jeune Ryôsuke Kikuchi  qui a perdu son père  de façon prématurée et qui a bien du mal à s’orienter dans la vie au point de tenter d’en finir définitivement.  Heureusement il est aussi peu doué pour se donner la mort que pour trouver un sens à sa vie.  A vingt huit ans il décide donc de s’embarquer pour l’archipel d’Aburi sur les traces de son père disparu. Ce dernier y avait passé ses dernières années. Après quelques péripéties il va s’installer sur une île réputée pour ses chèvres sauvages, des chèvres qui produisent un lait de grande qualité.  Ryôsuke va alors reprendre l’un des rêves de son père à son compte  : confectionner du fromage de chèvre.

   Jusque là le récit suivait une pente douce où les doutes qui traversaient le jeune homme semblaient progressivement s’estomper à mesure que son projet prenait consistance.  Mais les  plus beaux rêves  ne sont pas toujours partagés  par les autres et Ryôsuke va rapidement l’apprendre à ses dépens.  Les iliens voient d’un assez mauvais oeil  qu’un étranger   s’installe  et démarre une activité  en ignorant  tout des coutumes et des tabous locaux.   Rapidement certaines de ses initiatives vont susciter la colère  des habitants de l’ïle et le placer dans une situation délicate. Aura-t-il le courage  de défendre son rêve jusqu’au bout ?

   On retrouve dans  “Le rêve de Ryôsuke” l’écriture  fluide et profondément métaphorique de Durian Sukegawa  qui nous avait déjà séduit  au moment de la parution des “Délices de Tokyo”. Cette fois il explore avec beaucoup d’acuité la question de la filiation et  du prix que nous accordons à la réalisation de nos rêves.  Le combat de Ryôsuke est celui d’une vie d’homme  avec toutes  les oppositions qu’elle peut rencontrer pour forger un destin. C’est un roman fort, profondément japonais  et pourtant universel. 

Archibald PLOOM

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :