Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
ZOO STATION de David DOWNING :

Un roman noir ne doit jamais négliger l’histoire, que ce soit  celle du fleuve ininterrompu des évènements ou encore celle d’une anecdote particulière sur laquelle l’écrivain construira son récit.  “Zoo Station” de David Downing appartient plutôt à la première catégorie.  L’écrivain britannique  place en effet  le coeur de sa narration au moment où le cours de l’histoire de l’Europe et du monde s’apprête à basculer.  John Russel son personnage principal est  journaliste et dans le passé il fut  communiste. Il avait même participé au groupe de discussion sur le journalisme au Veme Congrès du PC russe en 1924. 

    A l’orée de l’année 1939 alors que Russel se trouve à Dantzig, il est approché par un certain Evgueni Gregorovitch Chtchepkine qu’il avait connu dans ses années de militantisme actif. Ce dernier lui fait une surprenante proposition, écrire une série d’articles faisant l’apologie de l’allemagne nazie pour la Pravda pour contribuer à faciliter le pacte de non agression entre l’Allemagne et l’Union soviétique.  Chtchepkine lui propose une somme importante pour ce travail. Le journaliste finit par accepter la proposition du russe.  C’est alors le début d’une succession d’évènements qui vont rapidement mettre John Russel face à  un dilemme morale.

   “Zoo Station” est un roman qui trouve sa noirceur dans les temps dont il fait le récit. Peut-on vraiment garder  une forme de neutralité dans un monde  qui est sur le point d’être submergé par  la violence et la terreur.  Russel va devenir à son corps défendant une pièce sur un échiquier dont la partie lui échappe.  Entre russes, allemands et services secrets anglais pourra-t-il sauver son intégrité et sa vie ?    David Downing parvient à peindre cette époque crépusculaire avec une finesse de trait et une connaissance de la période qui font de son roman un thriller historique très convaincant. On attend le second volet intitulé  “Silesian  Station”  avec beaucoup d’impatience.

Arnaud LANKIRI 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :