Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
JUSQU’À L’IMPENSABLE de Michael CONNELLY :

     Les éditions Calmann Levy avancent à marche forcée depuis quelques mois proposant coup sur coup les dernières traductions  de Michael Connely, l’un des grands maîtres  californiens du thriller américain.  Il faut dire qu’un Connely est toujours l’assurance d’une enquête où se conjuge montée d’adrénaline, imbroglio psychologique et dilemme moral.  Cette fois avec “Jusqu’à l’impensable” Michael Connely   nous propose une enquête à la manière du polar à énigme puisque l’écrivain fait reposer sa chape narrative sur un seul et maigre indice, une espèce de pyramide à l’envers.  Les habitués de Connely savent que le californien est un équilibriste qui n’aime rien moins qu’une prise de risque narrative.  Mais non content de se rendre la vie difficile Connely ajoute une seconde difficulté : proposer à son lecteur  simultanément deux points de vue opposés sur l’enquête d’Harry Bosch, celui de la défense et de l’accusation lors d’un procès.

    Mais au fait qui est Harry Bosch ?  Là encore on retrouve l’un des points forts de la narration connelienne, cette capacité à nous proposer des personnages cassés par la vie mais toujours debout, des personnages qui tentent de donner un sens à leur existence de faisant quelque chose, flic par exemple.  Harry Bosch – personnage récurrent de Connely - est désormais retraité du Los Angeles Police Departement et il tente de conjurer l’ennui de sa nouvelle vie en retapant une vieille Harley. Alors quand Mickey Haller, son demi-frère avocat, lui demande de travailler pour lui comme enquêteur sur l’affaire Quan Foster, il ne se pose pas longtemps la question de reprendre du service ou pas.  Bosch se retrouve alors embarqué  dans une affaire complexe impliquant un ex-membre de gang, Quan Foster,  accusé d’avoir battu à mort  la directrice adjointe des services municipaux  de West Hollywood.  Les preuves l’accusant sont accablantes et pourtant Bosch pour la première fois de sa carrière va travailler pour l’avocat de la défense lui qui avait toujours  été du côté de  l’accusation. 

   Michael Connely   parvient à entrainer son lecteur sur une ligne de crête narrative entre le versant de la vérité et celui de la morale.  Harry Bosch va devoir composer  avec lui même pour parvenir  à faire innocenter un authentique criminel.   Rien de mieux que ce type de contradictions pour faire un grand thriller.  

Archibald PLOOM

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :