Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LE DEBUT DES HARICOTS de Fanny GAYRAL :

Le début des haricots” est un roman optimiste et stimulant qui met un scène une jeune médecin urgentiste qui travaille dans  l’hôpital que dirige son père, un brillant cardiologue  et un despote domestique qui règne sur sa famille.  Anna n’est pas très sûre d’elle dans le domaine des sentiments, elle enchaine les histoires sans suite et ne voit guère d’espoir d’embellie.  Heureusement elle excelle dans un métier qu’elle adore. Pourtant un jour elle ne parvient pas à réanimer un jeune patient qui a fait un arrêt cardiaque.  Depuis elle se sent coupable et totalement déstabilisée. C’est le moment que son père choisit pour lui imposer un congrès de cardiologie à San Francisco.  Anna ne sait pas dire non.  Son père a exigé d’elle de réussir et de toujours lui obéir ou plutôt de ne jamais lui résister trop longtemps. C’est un peu caricatural mais c’est ainsi que se déroule  son existence.

  La voilà donc partie à San Francisco pour  faire  une présentation à la place de son père mais pour une fois elle va modifier le scénario de sa vie. A son arrivé à l’aréoport   elle avise un petit homme joufflu qui tient un écriteau où il est écrit  : “Stage de psychothérapie intégrative. Thème de la semaine: courageux, l’être, le devenir” . Bien que devenir courageuse en quelques jours lui paraisse un objectif inaccessible elle se demande si elle pourrait  au moins trouver le courage d’abandonner sa culpabilité et celui d’affronter son despote de père.  En quelques minutes elle renonce à son congrès et s’inscrit au stage de psychothérapie.  Evidemment cette décision va avoir sur sa vie toutes sortes  de conséquences inattendues que Fanny Gaural sait rendre avec beaucoup de réalisme et d’humour.

    “Le début des haricots” est un roman qui fait du bien parce qu’il raconte un changement de trajectoire de vie qui va s’opérer sur une décision  qui en déclenchera bien d’autres.  C’est une oeuvre  qui révèle les failles d’une vie mais aussi la capacité que possède chaque être humain à les combler.  On aimerait qu’une telle histoire soit contagieuse et qu’elle provoque chez beaucoup de lecteurs le désir de prendre des décisions qui changeront  positivement le cours de leurs vies. 

Apolline SEGRAN

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :