Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
KADHAFI, LE FOOT ET MOI de Luca MASALI :

   Les éditions Métailié ont le chic pour dénicher des polars méditerranéens d’une incroyable puissance narrative  et d’une  grande inventivité. C’est le cas du roman “Kadhafi, le foot et moi” un roman noir italien qui plonge le lecteur au début  des années 80  à Turin  au moment où les brigades rouges rendent leur dernier souffle . Luca Masali, qui est surtout connu en Italie pour ses ouvrages de SF,  met en lumière un personnage haut en couleur, Giovanni Oddone,  un peu souteneur et très dealer  dont les deux passions sont le football et les voitures. Il faut dire que Turin a le mérite de pouvoir conjuguer les deux puisque la cité du Piémont accueille à la fois le siège de la FIAT  - qui soit dit en passant porte le nom de la ville dans son acronyme – et  deux équipes de football de première division : La Juventus et le Torino, les meilleurs ennemis du monde sur le plan footballistique.

   Giovanni Oddone va rapidement se retrouver dans une sale affaire de terrorisme avec laquelle il n’a pas grand chose à voir mais disons que les circonstances sont tout simplement accablantes. Voilà à quoi peut mener d’avoir à faire à des brigadistes à la petite semaine  et à cette époque, en Italie,  la Justice  ne faisait pas de cadeau à ceux qui  étaient, de près ou de loin, impliqué  dans une affaire terroriste. Oddone se retrouve  incarcéré. Mais le personnage est si mégalomane qu’il va imaginer depuis sa cellule une invraisemblable arnaque impliquant  la FIAT, l’équipe de football du Torino et le colonel Kadhafi.  L’homme  est inventif  et quel meilleur  alibi que  d’opérer depuis une prison… Mais les adversaires ne manquent pas que ce soit la police ou pire, la Mafia.

   Luca Masali – remarquablement traduit par Serge Quadruppani  -  réussit  avec “Kadhafi, le foot et moi”  un roman picaresque  qui hésite entre la farce, la comédie et le roman noir  à l’italienne.   On prend beaucoup  de plaisir, on s’amuse  mais  on reste prisonnier d’un suspense  qui durera jusqu’au dernier chapitre. Une très belle découverte. 

Archibald PLOOM

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :