Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
VIENS MOURIR AVEC MOI de Karen SANDER :

 Le polar scandinave n’est pas le seul à défrayer positivement la chronique  ces dernières années. Il existe aussi une solide école allemande du polar allemand dont Karen Sander est considérée comme l’une des meilleures représentantes avec sa série Satler/Montario dont les éditions Albin Michel vont traduire l’ensemble des volumes déjà parus outre-Rhin.

    “Viens mourir avec moi”  est donc  le premier tome d’une saga  qui, à chaque parution,  aligne les meilleures ventes en Allemagne.  La profileuse Liz Montario et le commissaire Stadler à Düsseldorf constitue un couple de traqueurs formidablement complexe et efficace.  Comme l’écrit très bien Montario : “Oubliez “Les Experts”, oubliez “Le silence des agneaux”, oubliez ce que vous avez vu à la télévision ou lu dans un des innombrables bouquins sur ce thème. Oubliez  tout ce que vous croyez savoir sur les serial killers. Car en vérité vous ne savez rien. Rien du tout.” Toute la méthode de Liz Montario se résume dans ce “rien du tout”.  Le binome qu’elle forme avec Stadler débute avec cette première enquête, la profileuse y est d'ailleurs personnellement impliquée. Elle reçoit un message tapé à la machine sur une simple feuille de papier où il est simplement écrit “Trouve moi avant que je trouve” .  Il s’agit en fait d’un second message, le premier disant simplement quelques jours plus tôt :  “Trouve moi”. 

   Reste que cet épisode suit de peu un crime épouvantable perpétré à Düsseldorf. On retrouve une avocate assassinée à son domicile, le meurtrier ayant poussé le vice jusqu’à laisser une poupée en plastique dans le ventre de la victime.  Georg Stadler ayant trouvé une similitude avec une autre affaire demande alors à Liz Montario de l’épauler.  Et rapidement Liz va se rendre à l’évidence l’assassin de l’avocate et l’homme qui lui envoie des messages sont une seule et même personne.

   “Viens mourir avec moi” n’est pas seulement un remarquable thriller, c’est aussi la première d’une longue série d’enquêtes dont celle ci serait en quelque sorte la genèse.  La meilleure façon de n’en plus finir avec le thriller allemand.

Archibald PLOOM

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE   

   

 

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :