Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
MORWENNA de Jo WALTON :

Jo Walton compte parmi les auteurs anglo-saxons les plus inspirés dans le domaine de la SF et de la Fantaisy.  Notre écrivaine galloise vit au Canada depuis plusieurs années ce qui n’a pas interrompu le rythme de ses publications. Parmi celles-ci il faut absolument lire “Morwenna” manière de mise en abyme inspirée mettant en scène Morwenna Phelps, Mori pour ceux qui la connaissent bien, que son père a placée  à Arlinghurst, une école  privée  qui accueille ses pensionnaires dans une grande et belle demeure victorienne. L’école se dresse isolée au milieu des terrains de sport et des champs.  Mori vient des vallées galloises, plus précisément la Cynon Valley où elle a passé son enfance à jouer dans des ruines qu’elle rebaptisait avec ses amis en leur attribuant des noms évocateurs –la chaumière de la sorcière, le château du géant, le palais de la fée – alors qu’il ne s’agissait en réalité que de friches industrielles.  

   Mori n’atterrit pas à Arlinghurst tout à fait par hasard, elle est en effet convalescente ayant été victimes quelques semaines auparavant d’un terrible accident dont elle conserve des handicaps.  Mais la jeune fille sait s’abstraire de la réalité en s’immergeant  dans l’univers de la SF dont elle est devenue  une grande spécialiste.  Delany, Zelazny, Le Guin, Silverberg et Robert Heinlein  font partie de ses auteurs favoris qui l’aident à retrouver courage . Morvenna écrit aussi un journal où il lui arrive de parler aux fées. Elle est en effet entièrement immergée dans le folklore gallois qui  avait déjà nourri l’imaginaire d’un auteur comme Tolkien.  La mise en abyme consiste justement  à proposer au lecteur  de lire le journal de la jeune fille de seize ans à mesure qu’il s’écrit : le journal dans le roman qui revient sur les origines de l’écrivain lui-même. C’est très habile et surtout d’une efficacité narrative redoutable. 

   Quand Mori reçoit  une photo brûlée où l’on distingue sa silhouette elle est bouleversée et comprent qu’un grand danger la guette. Celle qui se dresse face à elle est sans nul doute la sorcière la plus dangereuse qui puisse être et cette dernière est décidé à la tuer.  Morwenna va devoir  faire preuve de courage et d’intelligence face à une ennemie qui va s’avérer  n’être autre que sa mère…

   “Morwenna” est une oeuvre troublante, profondément psychologique, qui interroge une terre riche en croyances. Le personnage de la jeune fille qui se tourne vers le monde des fées tout en tentant de sauver sa propre vie, manifeste  beaucoup des symptôme de l’adolescence parmi lesquels l’obsession de la mort.  Le roman qui a été couronné des prix Hugo et Nébula  constitue par ailleurs un magnifique hommage à la SF – à noter que le roman est publié chez Denoël dans une collection qui accueille tous les auteurs célébrés par Jo Walton - que les spécialistes apprécieront.  Pour tous les autres “Morwenna” sera simplement une remarquable machine narrative, totalement addictive, qui ne vous laissera en paix qu’à la dernière page.  

Archibald PLOOM

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :