Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LE LISEUR DU 6h27 de Jean-Paul DIDIERLAURENT :

 Hop ! Et on tombe à pieds joints dans une histoire qui fait du bien.

Guylain Vignole porte un fardeau depuis sa naissance. Personne ne résiste au plaisir de torturer son nom et de l’appeler Vilain guignol. Guylain est opérateur chef dans une usine et il tourne dans la vie comme une vis sans fin. Son travail le répugne et son quotidien est un enfer.

Pour supporter son travail, pour supporter l’idée d’aller au travail, il lit à voix haute, le matin dans le RER et il capte l’énergie des voyageurs. Une énergie précieuse, elle lui permet de résister à la pression de ses collègues. Il lit à voix haute dans le RER mais pas n’importe quoi !

Il lit des pelures, des rescapées, des résistantes, des dures à cuire. Il lit des peaux vives.

Un jour, une clé USB glisse de son strapontin. Il l’empoche et l’insère dans son ordinateur. Il ouvre le dossier et entre de plein pied dans la vie de Julie. Il y entre par effraction mais c’est tellement bon !

Julie est dame pipi et elle relate avec humour les rencontres qui rythment ses journées. Sa plume est vive, son écriture est agréable, Guylain tombe sous le charme. Guylain et Julie ont en commun d’exercer une profession dégradante mais à l’inverse de Guylain, la jeune femme adore son métier.

Il tombe instantanément amoureux de Julie. Il tombe amoureux de son phrasé, de sa philosophie de vie et de la silhouette qui se dessine derrière les mots.

Dans « Le liseur du 6h27 », tous les personnages sont drôles et attendrissants.

Il y a l’ami Guiseppe qui a perdu ses jambes et qui les recherche aux quatre coins du pays. Il y a Rouget de Lisle, le poisson confident puis Yvon, le gardien de l’usine amoureux des lettres. Yvon est le point d’ancrage de Guylain, il aurait craqué depuis longtemps sans sa présence bienveillante.

Et puis, il y a surtout les lectures quotidiennes à voix haute. Ces lectures ressourçantes et indispensables à sa survie. Un matin, Guylain est abordé par deux voyageuses. Elles ont une mission : Convaincre Guylain de venir lire à domicile. Le jeune homme est parachuté dans une maison de retraite. Public improbable. Commentaires détonnants. Guylain ne s’est jamais senti aussi vivant.

Le contenu de la clé USB bouleverse toute la vie de Guylain. Il a l’intime certitude que Julie et lui sont assortis l’un à l’autre. Il doit la situer. Il doit la rencontrer, il le faut ! Son ami Giuseppe rassemble les indices : Toilettes publiques carrelées de blanc, centre commercial de 100 000 mètres carrés, une fontaine à l’intersection de trois allées. Il isole les hypermarchés dans lesquels peut se cacher Julie, dame pipi de 28 ans, habillée d’une blouse bleu ciel.

Le lecteur s’attache vite à Guylain, cet homme ordinaire criblé de failles et de trous.

« Le liseur du 6h27 » est un roman rafraichissant et bouleversant.

Annick FERRANT

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 


Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :