Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
ET SOUDAIN, LA LIBERTE… d’Evelyne PISIER et Caroline LAURENT :

    Il est rare qu’une oeuvre romanesque  ne soit pas terminée par l’auteur lui même. C’est pourtant ce qui est arrivé pour le roman d’Evelyne Pisier  “Et soudain, la liberté” qui a vu l’écrivaine disparaitre avant d’arriver au terme de son oeuvre.  Evelyne Pisier se savait malade.  Avant Noël 2016 son éditrice  Caroline Laurent  disposait  de la trame,  des informations manquantes, des anecdotes,  des épisodes-clé.  Il ne restait plus qu’à mettre en forme la matière fournie à partir du manuscrit original.  L’oeuvre ne serait pas exactement un roman mais plutôt un texte hybride où Caroline Laurent imagine ce qu’aurait pu être le texte  tel que l’aurait souhaité son autrice.

    Evelyne Pisier voulait raconter l’histoire de sa mère, et à travers elle, la sienne. Un récit tout à fait captivant couvrant soixante années de vie politique, de combats, d’amour, et de drames.  Elle fut une femme à la vie aussi fascinante que passionnante, soeur de Marie-France Pisier, elle passa son enfance – comme Marguerite Duras -  en Indochine.   Elle fut plus tard  à la pointe du combat  féministe,  maitresse pendant près de trois années  de Fidel Castro, elle lutta contre le racisme et pour le droit des homosexuels. Agrégée de droit public, elle eut durant les  années Jack Lang la responsabilité  du Livre et fut l’épouse du Bernard Kouchner de la grande époque,  Pisier nous embarque dans un tourbillon d’événements mêlant les combats de la mère et de la fille.  Par la force des choses, Evelyne a pris la place de sa mère.  Elle est devenue le sujet du livre.

   Au fond le texte que  Caroline Laurent  a décidé de publier  se lit comme une enquête  qui va tenter  de saisir la vérité d’un événement qui déchira le ciel de la famille Pisier. Le pari était osé mais il tient ses promesses. “Et soudain, la liberté”  tient bien plus qu’une promesse, c'est ce qui fait toute sa saveur.  Un beau texte qui fait la nique à la mort…

Apolline SEGRAN 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Littérature
Rechercher par Auteur :