Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
MA REINE de Jean Baptiste ANDREA :

     “Ma Reine” est un roman d’une incroyable maturité  qui nous entraine sur les pentes  de l’enfance  au côté d’un jeune garçon qui va forcer son destin en écrivant   son histoire sur les chemins  d’un  pays qui hésite entre réalité et imaginaire.  Jean-Baptiste Andréa réalise une incroyable performance littéraire en nous proposant un premier roman remarquablement abouti qui sonne comme une ode à la liberté et à la fidélité à nos rêves d' enfant. 

    Nous sommes à l’été 1965 et Shell – c’est le nom du jeune héros d’Andra – vit seul avec ses parents dans une station service perdue dans la vallée de l’Asse en Provence. Il ne va pas à l’école parce qu’il est différent des autres enfants. Il n’arrive pas à compter et quand il veut écrire les lettres se mélangent dans sa tête.  Le village le plus proche se trouve à dix kilomètres de la station de ses parents.  On ne voit passer que des automobilistes et la famille n’a pas d’amis.  Parmi les missions qui lui sont confiées Shell doit remettre du papier WC dans les toilettes de la station en découpant  le journal que lit son père en carrés.  Mais un jour le gamin de douze ans  manque mettre le feu à la garrigue à cause d’une cigarette mal éteinte. Fureur de ses parents  qui menacent  de  l’envoyer à la ville comme sa soeur de quinze ans. Alors Shell prend la décision de partir à la guerre !

   Le jeune garçon a son plan. Il est un peu triste de quitter la station, il avait grandi dans l’odeur d’essence et de graisse du petit atelier de son père mais il parvient à s’arracher à l’univers protecteur de la station et fait l’ascension des coteaux qui la surplombe jusqu’au grand plateau.  Mais là point de guerre, seulement les odeurs du maquis et un silence assourdissant.  Pourtant Shell ne va pas rester seul très longtemps, une jeune fille va lui apparaitre. Elle s’appelle Viviane mais lui demande de lui obéir et de l’appeler “Ma Reine”.  Par amour et par jeu  Shell va accepter. Mais les plus belles promesses sont aussi les plus difficiles à tenir.  Un roman envoutant d’une incroyable puissance poétique !

Archibald PLOOM  

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :