Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
COX OU LA COURSE DU TEMPS de Christoph RANSMAYR :

La traduction d’”Atlas d’un homme inquiet” de Christoph Ransmayr avait été une révélation pour les amoureux de littérature allemande. Ce roman magistral avait d’ailleurs été couronné par le prix du meilleur livre étranger.  Avec “Cox ou la course du temps” l’écrivain autrichien explore le mécanisme du temps à travers une visite que va rendre Alister Cox, constructeur d’automates et horloger le plus doué  du monde occidental, à Qianlong l’empereur de Chine. Nous sommes au XVIIIeme siècle et Cox va séjourner à la cour dans le palais de Beijing. Il tente de se consoler de la disparition de sa fille Abigaïl qui à cinq ans n’a reçu pour héritage qu’une tombe au cimetière de Hightgate. Du coup Cox n’avait plus touché une horloge depuis des mois.

   La rencontre entre l’empereur de Chine et l’horloger-joailler  anglais va obliger  ce dernier à revenir à sa passion première : la mesure du temps. En effet l’Empereur de Chine – dont la démesure ne semble pas avoir de limites – souhaite qu’il réalise une série d’horloges qui pourront mesurer les variations de la course du temps. Ce temps qui n’est jamais le même que l’on soit amoureux, peiné ou que l’on attende la mort.  Un projet fou auquel l’horloger va s’atteler avec une incroyable énergie au coeur d’une Chine dont les traditions n’ont guère à voir avec le mode de vie britannique. Cox le taciturne imagine une horloge qui pourrait fonctionner sans le concours des hommes. Une horloge qui se réglerait d’elle même sans aucune assistance. Une véritable révolution en vérité. Un ouvrage qu’il veut réaliser à tout prix pas seulement parce qu’il veut satisfaire un empereur despotique mais aussi pour des raisons qui sont profondément liées à son passé. Commence un véritable voyage initiatique dont peu pourront imaginer le terme.

   Christoph Ransmayr nous propose un voyage deux fois exotique, d’abord par la connaissance de la Chine du XVIIIeme siècle qu’il nous permet de découvrir, mais aussi à travers une réflexion très approfondie sur le rapport que nous entretenons avec le temps. Un roman – remarquablement traduit par Bernard Kreiss - qui ne se lâche plus de la première à la dernière page.

Archibald PLOOM  

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE   

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :