Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
J’AI TOUJOURS CETTE MUSIQUE DANS LA TÊTE D’Agnès MARTIN-LUGAND :

Dès les premières lignes, je suis, à l’instar de Tristan, l’un des personnages clé du roman d’Agnès Martin-Lugand , happée par cette famille ordinaire, joyeuse et heureuse. En effet, je navigue au fil des pages, ballottée par la joie de vivre de Yanis, Véra et leurs trois jeunes enfants, Joachim, Ernest et Violette. Comme il est agréable de se laisser transporter dans une douce euphorie! Mais le bonheur est fragile, il peut aussi attiser les convoitises mais en est il pour autant transposable?

Yanis est un homme fougueux, à l’imagination débridée, c’est un architecte de génie mais pas vraiment structuré. Il travaille avec Luc, cartésien et taciturne, la complémentarité de ces deux là ne va pourtant pas tarder à voler en éclats. Yanis a besoin de prendre son indépendance, de laisser libre cours à son talent. Sa femme Véra le soutient dans le projet qu’il vient de conclure avec l’insistance de Tristan, un riche investisseur. Il faut dire que ce dernier apporte toutes les garanties et rassure le jeune couple dans cette aventure un peu risquée. La vie familiale est vite chamboulée par ces nouvelles contraintes et par le rythme de travail effréné que Yanis s’impose. Jusqu’alors très présent pour ses enfants, il doit consacrer davantage de temps à son activité pour atteindre ses objectifs. Rapidement pris dans une spirale infernale, il essaie tant bien que mal de faire face aux difficultés naissantes et croissantes. Mais Tristan est toujours présent pour apporter son aide et adoucir le quotidien, alors pourquoi s’inquiéter ? Il agit en véritable protecteur et bienfaiteur. Véra et les enfants se sentent néanmoins abandonnés et nostalgiques d’une vie simple douce et heureuse. Tout semble basculer, les liens unissant le couple se distendent et la rupture apparaît inévitable. Mais c’est peut être oublier un peu vite cet attachement solide, celui qui les unit et les rend forts et qu’aucune emprise psychologique ne pourra rompre. Comment Yanis et Véra vont-ils réussir à s’extirper de la vase dans laquelle ils ont commencé à s’enliser ? 

Archibald PLOOM  

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE     

Partager cette chronique:
Littérature
Rechercher par Auteur :