Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LA NUIT, LA MER N’EST QU’UN BRUIT d’Andrew MILLER :

     Chacun se demande un jour ou l’autre ce que nous ferions si  un épouvantable malheur s’abattait sur notre famille. La réponse est d’ailleurs bien incertaine car ce sont les événements qui déterminent nos décisions et rarement la seule pensée de ces événements.  A ce titre la littérature est sans doute le miroir  le plus réaliste que nous tendrait l’écrivain, une expérience qui, sans répondre à toute les questions, aura le mérite de peindre les affres  d’une situation insupportable : c’est exactement la proposition littéraire de l’écrivain anglais Andrew Miller  avec “La nuit, la mer n’est qu’un bruit” qui nous plonge dans un maelstrom romanesque où le malheur entraine une fuite inexorable des deux personnages principaux : Maud et Tim.  Ces derniers sont mariés depuis plusieurs années. Maud est fille unique à l’esprit très rationnel, une scientifique qui n’accorde à la vie qu’un maigre loyer. Elle est issue d’un milieu modeste, de ceux qui ont rarement droit à une seconde chance.  Tim, de son côté, a l’âme plus artistique et bohème. Il aime  ses instruments  de musique et les mots qu’il fait résonner sur les notes.  Tout devrait les opposer mais ils nourrissent une passion commune  pour leur fille Catherine et  aussi  le fait de naviguer  ensemble.

   Quand le malheur va venir frapper à leur porte ils vont réagir de façon très différente. Tim, engloutit par sa douleur, va se réfugier chez ses parents, fuyant le regard de sa femme. Maud, au contraire, va larguer les amarres en tournant le dos à son quotidien et en embarquant pour une traversée des océans qui la mènera en Amérique du Sud à la rencontre d’un autre destin.

   Roman  poignant, d’une grande puissance romanesque, “La nuit, la mer n’est qu’un bruit”  cherche son chemin dans un océan de douleur  avec l’élégance  toute britannique  d’un grand bateau à voile.  Quand l’espoir s’est retiré il ne reste que la foi ou la quête.  Andrew Miller nous invite à explorer le chemin que Maud va suivre pour retrouver le sens de sa vie, d’une autre vie … Bouleversant et profond. 

Archibald PLOOM  

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE     

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :