Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
PHILIPPE HENRIOT de Pierre BRANA et Joëlle DUSSEAU :

      Pierre Brana et Joëlle Dusseau nous proposent avec ce “Philippe Henriot” de  saisir et de comprendre la trajectoire  d’une homme que tout destinait à mener une vie paisible et discrète.  Philippe Henriot, ministre de l’Information et de la Propagande de Vichy,  assassiné par la résistance le 28 juin 1944, aurait pu rester ce petit professeur de province collectionneur de papillons s’il n’avait embrassé à trente cinq ans  la carrière politique.  Ce jeune professeur impliqué auprès de ses élèves est fils de militaire,  catholique fervent et patriote. Il sera lors de la première guerre mondiale réformé pour pleurésie. Un fait de guerre qui lui sera toujours reproché et qui nourrira sans doute une sourde rage.  Henriot tentera une carrière littéraire qui restera – malgré deux tentatives romanesques – à l’état embryonnaire.

   Brana et Dusseau  décrivent avec beaucoup  de précision les débuts en politique dans les années 1920  d’un Philippe Henriot matiné de conservatisme catholique, anti laïque et anti maçonnique.  La vision très caricaturale de la franc maçonnerie correspond évidemment  à celle des réactionnaires de l’époque et en particulier du général de  Castelnau qui la présente comme agissant dans l’ombre, faisant agir les hommes politiques  comme des marionnettes, luttant contre l’Eglise, autant de thèmes qui seront par la suite  ceux du politicien Henriot.   Celui qui allait devenir un activiste forcené rêve dans les années 1930 de faire interdire la franc-maçonnerie, de supprimer le droit de grève pour les fonctionnaires et ne donner la légion d’honneur qu’à titre militaire, ne va pas tarder à ajouter  un combat de plus à sa croisade : l’anti bolchévisme.

 Le régime de Vichy va lui permetttre  d’atteindre  des sommets qu’il n’aurait sans doute  jamais pu imaginer dans d’autres conditions historiques. Henriot va devenir la voix de la collaboration et de la politique de Vichy.  Deux fois par jour il parle à la radio et sa voix est écoutée, admirée ou honnie. Ses talents de polémiste, son talent oratoire,  sa facilité d’élocution  lui permettent de toucher un large public, ce qui va sceller sa perte le 28 juin 1944.

   Ce  “Philippe Henriot” constituera un ouvrage indispensable pour tous ceux qui voudront comprendre comment Vichy a recruté ses cadres et comment ces derniers ont pu servir avec une incroyable ferveur ce régime sans lequel ils n’auraient jamais atteint les cimes du pouvoir.   Cette remarquable et passionnante biographie historique complétée d’un copieux index éclaire  d’une lumière crue la carrière de cet inquisiteur des temps les plus sombres de notre histoire.  

HUGUES DE SINGLY

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--  S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE   

 

 

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :