Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES AMES ERRANTES de Tobie NATHAN :

   La radicalisation d’une partie de la jeunesse française est devenue d’une certaine façon une cause nationale.  Des milliers de gamins ont filé vers des théâtres d’opérations  où régnaient la terreur, la mort  et où on appliquait une loi d’un autre âge.  Reste que la réalité de la radicalisation est encore mal connue par les non spécialistes. A ce titre l’ouvrage de Tobie Nathan “Les âmes errantes” est éclairant sur le sujet.  Le psychanalyste français  s’est en effet vu confier par l’Etat en septembre 2014 le suivi d’une cinquantaine de jeunes gens en voie de radicalisation.  Lui le juif, le migrant, l’enfant des cités se retrouvait face à des adolescents dont la révolte était instrumentalisée par d’autres.  Comme l’écrit Nathan “Se poser la question des personnes, de leurs motivations, des problèmes qu’ils ont pu traverser dans leur enfance ou de leur adolescence en ignorant les forces qui les investissent et qui, selon leurs propres discours, littéralement, les possèdent, est une erreur intellectuelle, une mauvaise façon d’aborder la question, mais plus encore : une lâcheté.”  A ce titre il faut reconnaitre que l’effroi qui est le nôtre est d’ordre mythologique.  En effet la mort d’un homme qui se sacrifie en toute conscience renforce l’existence de son dieu  selon une équation bien connue : un homme de moins, de la divinité en plus.

   Tobie Nathan au delà du traitement judiciaire du problème nous propose avec “Les âmes errantes”  une nouvelle manière de poser la question de la radicalisation.  Loin d’être une interrogation nourrie d’une compassion facile ou d’un recours systématique à la loi, le psychanalyste mesure les forces en présence, leur nature, leurs noms, leurs modalités d’existence, leurs manières de capturer les humains,  les exigences qu’elles leurs imposent. La pratique professionnelle de Nathan  l’incline à toujours prendre le parti de l’intelligence de l’autre, de ses forces, de ses ressources, jamais de ses manques, de ses failles, de ses désordres.  Et lui accordera qu’il vaut mieux prendre au sérieux ces jeunes gens, à la fois furieux et captifs, si l’on souhaite vraiment  comprendre  ces âmes errantes et les aider à ne plus l’être. 

Hugues DE SINGLY  

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :