Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
OTIS REDDIND, JANIS JOPLIN, LOU REED : LES HEROS ET L'INFINI :

Le quai est désert, le vent souffle… et puis l’accompagner dans une soirée ou elle s’affiche, passer une nuit avec elle, se réveiller avec ce qu’elle a de plus tendre… Elle n’est ni blonde ni brune. Elle est ce qu’un jour, jeune garçon, elle a réveillée en toi .1970 tu ne sais plus si c’était Eric, Jimmy, Jim ou Keith mais dans ton petit corps leur Riff a orienté définitivement les Spins de tes atomes, elle n’était pas encyclopédique mais putain CHARNELLE !!!

La musique naît en toi, certainement par le plus grand des hasards, mais dans ton corps, évidemment, quelque chose l’attend. 12 ans et ton petit Papa chéri un jour te concède ton premier TEPPAZ… Il est là, seul, sur la table de la salle à manger le soir de noël, car papa n’a pas les moyens, aucun vinyle avec, car cela démesurerait l’ampleur du cadeau… à toi, à toi de courir les galettes. « Bonjour Monsieur le disquaire je voudrais Jimmy Hendrix de la planète Mars. Tu ne connais pas dommage ! S’il te plaît commande le moi et je repasse dans 15 jours ». C’était le discours dans une petite ville de province en 70… Enfin tu es là DECCA, REPRISE, MERCURY, ISLAND, tes couleurs m’enchantent. Tu complètes si bien mon tourne-disque. Les premiers sons montent et la terre inverse sa rotation. Tu prends soin de fermer la porte de ta chambre car tes postures et tes défoulements pourraient heurter les derniers sursauts de compréhension.

 « Le son est trop fort », hurle papa, « Penses à tes études », s’oblige à dire maman… Jimmy est mort d’une Overdose de tout, apprends-tu un jour, comme sa grande copine Janis, mais qui est cette Janis ? De nouveau 15 jours et cette voix, la voix… Elle t’envoûte pour l’éternité et Eric et Keith et Pete ?? Tu les aimes déjà. Deux petits lumignons sur la scène noire. On devine l’orgue et là-bas plus loin, c’est bien un Marshall, pas de doute sur la guitare, il va jouer sur une Stratocaster. Un spot part du fond, derrière un entrejambe vers le plafond, enfin une silhouette cambrée, un blouson de cuir noir, deux bras montent vers le micro, le son est trituré mais majestueux.

Orgue et guitare multiplient leur allure et les phrases coulent comme un torrent. Enfin la strato seule, et les larmes brillent, cool ! Une histoire prend fin. Un héros se replie. Il faut rentrer. Quoi ? Il faut rentrer. Quoi ? Tu n’entends plus rien. La route du retour est longue car les salles de concert sont loin, Toulouse, Clermont Ferrand, (« Cause héros like them, baby, we were born to run »). Les héros et l’infini, surhommes probablement brisés dans la boue après avoir côtoyés les étoiles. Leurs destins nous guettent, nous remplissent. Plusieurs jours seront nécessaires pour évacuer ce trop… Ecrasé par la pesanteur du vide, ton refuge se profile, merde tu as oublié d’éteindre le TEPPAZ. C’est chaud, ouf ! Il fonctionne toujours et puis ta copine Ariane, Maryse ou Annie, pour te retrouver, te rallume, car elle apporte pour toi, pour elle le dernier Lou. Ca y est cette fois-ci l’envahissement est total, nos vies tu le jures, seront inséparables…

J.E DERAIN

 

Pour les fondus de vinyles :

Otis Redding/Jimmy Hendrix .Monterey pop festival. REPRISE MS 2029)

Janis Joplin (Big Brother & holding company Cheap Thrills. CBS S 63392)

Lou Reed ( Lou Reed , Transformer. RCA  LSP 4807/)

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :