Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES JOUISSEURS de Sigolène VINSON :

Olivier et Éléonore habitent dans le département du Doubs tout près de la frontière franco-suisse.

Éléonore est visiteuse médicale pour le compte d'une société pharmaceutique. Elle propose aux cliniques psys environnantes des médicaments psychotropes censés donner une direction plus récréative et plus douce à la vie de leurs patients.

Si bien qu'à force de côtoyer journellement et d'un peu trop près ces pilules magiques, Éléonore finit par mettre le nez dedans et ne peut désormais plus s'en passer.

Olivier, l'homme qui partage sa vie, a pendant plusieurs années travaillé avec passion dans une boutique de vente de trains électriques. Résigné il a dû abandonner et vendre à cause d'un manque de plus en plus important d'amateurs de modèles réduits.

Il s'est alors plongé avec succès dans l'écriture d'un premier roman.

Si bien qu'au moment de tremper à nouveau sa plume dans l'encrier pour l'écriture d'un second livre, il se voit frappé du syndrome de la page blanche.

C'est pourquoi, certain de pouvoir remédier à son manque d'inspiration, il décide alors de dérober dans un musée, un automate "écrivain".

Il s'empresse alors de rentrer chez lui avec son butin et lui trouve une place discrète dans la cave de sa maison. Avec "l'écrivain", il croit tenir le remède : automatiser l'écriture, choisir les lettres avec soin  afin que celui-ci écrive à sa place le roman dont tout le monde va parler.

Lors de moments d'hallucinations intenses et récurrents, Éléonore va voler la vedette à Olivier et commencer avec "l’Automate" l'écriture d'un roman intitulé "la caravane de Wintherlig", dans lequel elle va y faire graviter deux personnages principaux Olé et Léonie. Elle va les catapulter dans le Maroc montagneux et désertique du 19ème siècle, en leur donnant comme mission de transporter et de vendre à travers le pays des substances illicites en quantité, convaincue alors de disséminer ainsi des rêves constellés de liberté.

Tout comme Éléonore et Olivier, Olé et Léonie ont un but unique, jouir de la vie.

 

Satisfait des premières pages composées par Éléonore et « l’Ecrivain », Olivier décide, en parallèle, de rédiger une notice technique pour son écrivain dérobé qui n'en possède pas; notice qu'il humanise de manière  poétique et spirituelle.

Sigolène Vinson nous fait voyager entre deux siècles où évoluent des personnages fragiles, complexes et tracassés. Dévorés par cette envie de quintessence, ils sont continuellement en quête de douceur, de joie, de légèreté et surtout de meilleur. Réussiront-ils à aller au bout de cette recherche en mode « Jouisseurs » ?

Sur terre, l'eau et l'air sont des éléments indispensables à la vie. Mais cela suffit-il à nous rendre heureux et à vivre ainsi comblés en toute simplicité dans une société sans pitié.

Ou bien doit-on alors se satisfaire d'artifices comme d'une béquille pour échapper à la mélancolie, à la barbarie et à la cruauté du monde réel ?

Des accoutumances censées illuminer la réalité mais qui modifient les états de conscience et qui vont entraîner les personnages de ce roman de manière tragique dans un inévitable précipice les empêchant ainsi de poursuivre leurs rêves de liberté, de perfection et de bonheur intense.

Avec «Les jouisseurs», Sigolène Vinson danse avec les mots de manière singulière et troublante et nous plonge dans un univers atypique bien à elle qui ne peut laisser indifférent. Elle alterne avec virtuosité entre légèreté et profondeur, poésie et pragmatisme, ce qui rend son roman exaltant, attachant et profondément différent. 

Lis ZABELLE

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE  

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :