Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
AUX FEMMES d’Hamdi AL-GAZZAR :

  L’écrivain Egyptien Hamdi Al-Gazzar nous offre avec “Aux femmes” une ode à la féminité à travers une succession de portraits qui sont autant de pièces qui viennent s’ajointer les unes aux autres pour former un remarquable tableau littéraire.  Le roman, qui fut élu en 2014 meilleur roman égyptien, se déroule au coeur du Caire, ville à la fois tentaculaire et envoutante. Saïd, fils de Batta vit tout près de la mosquée Ibn Touloun dans l’un des quartiers du vieux Caire. Sa famille travaille dans la menuiserie depuis des générations, un métier qu’il va finir pas connaitre très bien, même s’il se tourne durant sa jeunesse vers l’enseignement de la philosophie. 

   Plus tard il reviendra auprès de sa mère sur les lieux de son enfance et  retrouvera l’atelier familial avec ses outils, ses odeurs, et la mémoire d’une époque révolue.  Ce retour est aussi le prétexte jubilatoire d’un voyage parmi celles qui furent et restent les femmes de sa vie.  Sa mère, Batta, évidemment, mais aussi Rouhhaya, Zoubida, Karima, Iman, Louza, Rania, Hafsa, Saha, Maria, Housna, des femmes qu’il observe avec autant de gourmandise que de retenue.  Des femmes qui chacune à leur façon ont façonné l’homme qu’il est devenu.  Le paradoxe  de ce chant à la féminité se dévoile dans le personnage de Salwa, l’épouse avec qui Saïd ne parvient pas à trouver le bonheur et qui fait contrepoint avec cette célébration heureuse.

   “Des femmes” est le roman de la splendeur et de la misère des sentiments, celui d’un Orient où le regard bascule souvent au delà de la réalité pour trouver une consistance dans la suspension même des mots.  Au fil des pages le désir embrasse les contours d’une femme éternelle sans jamais les épouser tout à fait. La traduction de Françoise Neyrod a su retranscrire avec délicatesse et justesse un texte subtil qui suggère plus qu’il ne révèle.  Un petit chef d’oeuvre qui mérite d’être découvert au plus vite par tous ceux qui considèrent que la volupté est encore meilleure quand elle demeure finalement cachée.  

Apolline SEGRAN 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE   

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :