Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LENINE, LE TYRAN ROUGE de Luc MARY :

  Les ouvrages sont nombreux à fleurir ces derniers  mois la tombe d’Ilich Oulianov dit Lénine. La plupart sont roboratifs, certains inutiles, d’autres sont passionnants comme cet excellent “Lénine, le tyran rouge” de Luc Mary. L’historien reprend la thèse autrefois avancée par Alexandre Soljenitsyne pour qui l’obstacle principal à la victoire du communisme fut finalement le peuple russe. A travers près de quatre cents pages très enlevées Luc Mary examine la statue du commandeur avec une minutie impitoyable.

   On peut effectivement s’interroger sur la durée d’un mythe qui se prolongea des décennies après la mort de son fondateur. Celui qui fut  le promoteur de la “Terreur  rouge” de sinistre mémoire a pourtant résisté aux conséquences  d’une politique  qui purgea  l’URSS de toute forme d’opposition.  Mary n’est pas tendre avec celui qu’il qualifie d’”inventeur du génocide de classe.”  Si au nom de l’idéal marxiste, Lénine assassine toute forme de contestation  il aura cependant quelques mérites et en particulier celui d’avoir organisé l’insurrection d’octobre 1917 puis d’avoir engagé un processus de paix avec l’Allemagne avant de commencer la construction de la société post-impériale sur des bases originales.

   Si Lénine réussit à assurer la survie du régime soviétique, il finit par y laisser sa vie laissant la place à Joseph Staline qui va se transformer en grand prêtre du culte léniniste. Staline  ira jusqu’à sacraliser le cadavre de Lénine alors même qu’il avait été loin de glorifier la pensée du père de la révolution bolchévique de son vivant.  C’est la santé de Staline qui va finalement triompher de celle d’un Lénine épuisé par les 7 ans d’une révolution qui faillit sombrer dans une guerre civile et laissa le pays exsangue.  Lénine dans son testament avait d’ailleurs écarté Staline du pouvoir pour son arrogance, sa prétention et surtout sa forte prétention à s’ériger plus en homme d’Etat qu’en fervent défenseur du Parti et de la révolution.

 

Hugues DE SINGLY

 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :