Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
SEANCE 24 : L'INSTANT PRESENT :

«  Alicia vous devriez apprendre à vivre l’instant présent ! »

m’a dit ma psy le plus sérieusement du monde.

Entre le conseil, l’injonction et l’ordre.

« Vivre l’instant » reste un concept que j’ai le plus de mal à saisir.

J’ai lu des ouvrages sur le sujet sans pour autant assimiler la démarche de façon naturelle.

« Vivre l’instant présent »  signifierait ne se préoccuper ni du passé, ni du futur.

Comme si j’étais plantée sur une pierre au milieu d’une rivière, sans rien devant moi, sans rien derrière moi,  sans  pouvoir ni reculer ni avancer.

Sans avoir à me projeter dans l’après, sans tenir compte de l’hier, sans peur du lendemain.
Une telle attitude m’est étrangere.

Je m’évertue sans succès, par manque de conviction sans doute, j’échoue toujours.

L’instant présent implique de vivre dans l’ici et maintenant, d’éviter que son esprit joue à saute-mouton entre le présent et futur.

Je suis une grande spécialiste de l’anticipation craintive ou de la grandeur.

J’ai tendance à regarder loin devant, à m’en donner le vertige, et à la loupe, à m’en  donner des hauts le cœur.

Je ne goûte pas la vie au jour le jour, je ne profite pas de ses petits bonheurs quotidiens.

Ma psy a raison, je gâche « l’instant présent » en attendant de « l’après » qu’il m’apporte toujours mieux et plus.

A quoi sert de vivre  un moment agréable, si déjà mon esprit se torture en pensant que ce moment prendra fin ?

J’entendais une adolescente dire à son amie alors que nous étions samedi : « Je ne peux m’empêcher de penser qu’après-demain, c’est lundi et que nous retournerons en classe. »

Je me suis surprise à lui dire :

« Mais nous ne sommes que samedi pourquoi penses-tu déjà à ce lundi, qui ne te fait pas envie ?»

Et elle de me répondre.

«  Justement parce qu’il ne me fait pas envie, je ne peux éviter d’y penser et ce sera encore pire demain ! »

Quel gâchis ! Quelle idiotie !

Vivre l’instant présent n’est-ce pas tout simplement apprendre à ne plus être un consommateur de temps, en se contentant du présent ?

En se concentrant au lieu de se disperser.

En se centrant.

Finalement, posé sur un fil comme le funambule, à trop se pencher d’un côté ou de l’autre on finit par tomber.

ALICIA RAHO (2011)

Lire la séance 25 

Texte tiré de  Monologue avec mon Psy  ©

Le Facebook d'Alicia RAHO 

Le site de l'illustratrice

 

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :