Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES CARNETS LITTERAIRES DE MARCELLINE ROUX (4) :

 
Mon retour vers le romanesque passe par un voyage et quelle meilleure compagnie que Valery Larbaud dans « une limousine peinte en bleu de roi à filets bleu clair » de Paris en Bourbonnais pour se rendre au pays d’Allen ? Je ne suis pas seule dans « la machine, longue, fine tranquillement puissante » : mes compagnons de route sont le narrateur-chauffeur, le poète, le bibliophile et l’éditeur. Ce voyage du parvis de Notre-Dame à Moulins est aussi un portrait de Larbaud. Il y manifeste son goût de « la retirance », du retrait, du silence qui protège de la banalité, de la vulgarité, de la soif de consommation qu’il appelle « boutiquisme ». Ce court texte est un hommage aux provinces de France, un tantinet suranné aujourd’hui me direz-vous, sauf que Larbaud a « la manie de réparer et nettoyer les vieux jouets de la civilisation relégués dans les combles ». La dualité apparente entre la plus moderne des automobiles et cette appétence pour la vieille province loin de Paris est en fait la marque d’éclectisme de Larbaud et à cet endroit son texte poursuit sa route jusqu’à nous. Déjà, le début nous emporte par la vivacité et l’humour de ces quatre voix d’hommes qui élaborent l’idée de « filer tout droit à travers les campagnes, contre le vent, sans chapeau », simple et beau programme ! Sans cesse ces voix se tisseront pour dire les paysages, les idées, les débats que le temps du trajet fait naître. Ce huit clos de la voiture comme le lieu déterminant de la parole des hommes, n’était-ce pas d’une grande modernité ? 

J’ai osé avant la plongée romanesque désormais approchante découvrir quelques chapitres de Un coeur intelligent d’Alain Finkielkraut. L’audace est vraiment le terme approprié car je savais que cette lecture même non exhaustive allait provoquer des questions sur ma propre façon de lire. J’ai choisi deux entrées : les chapitres sur le Kundera de La Plaisanterie et le Philip Roth de La Tache. J’avais lus ces deux romans et perçu leur trame commune fondée sur le complot, du moins à première vue. Cette vue est courte à parcourir le déchiffrement qu’en fait Finkielkraut. Le plus troublant est que les pistes qu’il suit, je les avais pressenties mais loin d’être en capacité d’entrer dans leur analyse, j’en étais restée à l’orée de la forêt des sens. Cela réinterroge l’acte de lire. Qu’appelle-t-on lire ? Est-ce avoir parcouru les pages d’un livre, est-ce avoir déchiffré quelques énigmes ? Lire est nécessairement relire, et aussi réécrire un réseau cohérent de significations. Evidemment, Alain Finkielkraut est un esprit rompu à l’exercice de l’interprétation, un exégète à sa façon mais son livre n’est pas une somme d’éruditions. Il trace le chemin d’une quête que devrait emprunter tout lecteur. J’ai espoir de ne pas renoncer à cette visée même si la lecture de ces deux chapitres m’ont laissé l’impression d’être largement demeurée à la part immergée, immédiatement visible des romans. Le chemin est long et de lire un coeur intelligent force à maintenir notre vigilance car « on a besoin de la littérature pour soustraire le monde réel aux lectures sommaires, que celles-ci soient le fait du sentimentalisme facile ou de l’intelligence implacable. La littérature nous apprend à nous défier des théories de l’entendement et à substituer au règne des antinomies celui de la nuance ». Beau programme en vérité ! 

MARCELLINE ROUX (2010)  

Allen /Valéry Larbaud/ Editions sillage 

 Un coeur intelligent/ Alain Finkielkraut/ Flammarion

 La Tache /Philip Roth / Gallimard

 La plaisanterie/Milan Kundera/ Gallimard

-                                                                                     -

Ecrire à Marcelline ROUX

marcelline.roux@laposte.net

-                                                                                                                                                                            -

Carnet de lecture 1

Carnet de lecture 2

Carnet de lecture 3

Carnet de lecture 5

Carnet de lecture 6

Carnet de lecture 7

Carnet de lecture 8

-                                                                                                                                                                             

 

 
 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :