Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
MARCO POLO ET SES VOYAGES de Pierre RACINE :

Quelques personnages appartiennent au patrimoine de l’humanité et Marco Polo en fait partie depuis près de sept  siècles.  Ce vénitien né en 1254 contribua à familiariser l’occident avec l’Asie et fut l’un des précurseurs du phénomène,  que l’on nomma plus tard la mondialisation, et auquel  Christophe Colomb ajouta une page capitale.

Comment ce marchand, certes intrépide, devint-il l’un des plus célèbres explorateurs de son époque au point que son nom est aujourd’hui encore dans toutes les mémoires ?  Sans doute ses aventures relèvent-elles de l’exceptionnel mais,  elles auraient  certainement été englouties dans  l’oubli, si Polo n’avait pas eu l’idée  de relater  ses  voyages dans un ouvrage  qui reçut deux titres “Le livre des Merveilles” ou encore “Le devisement du monde”  qu’il aura rédigé avec un certain Rustichello, un écrivain pisan apprécié dans les milieux aristocratiques. Si la rencontre des deux hommes n’avait jamais eu lieu, les souvenirs de Marco Polo auraient été dispersés dans les jours du temps.

Marco Polo a fait couler beaucoup d’encre et, il y a fort à parier, qu’il continuera à intéresser les générations futures, l’ouvrage de Pierre Racine qui retrace les dix sept années de voyages que Polo effectua en compagnie de son père et de son oncle  en Asie,  nous permet de  mettre  en évidence  les enjeux  de ces périples mais  fait aussi la lumière sur la réalité des rencontres  et celle des lieux traversés par  les trois hommes. 

Pierre Racine, en médiéviste émérite, s’appuie sur son immense culture, et particulièrement celle qu’il a du XIIIème siècle, pour  décrypter cet ouvrage  écrit à 4 mains    l’un racontait et l’autre écrivait.  Texte qui va faire surgir dans l’univers du Moyen Âge un imaginaire nouveau.  Le jeune Marco Polo n’avait que quinze ans quand son père part en 1269 avec lui pour un voyage au Proche Orient. A cette époque, Venise  est une cité médiévale de 80 000 âmes qui  n’a pas terminé sa phase de conquête de la terre sur l’eau et, la Chine qu’il parcourra à titre de fonctionnaire  du grand khan, était un pays largement urbanisé. Les villes étaient organisées selon un réseau hiérarchisé et selon un système imposé par l’administration mongole.  Dès lors, il n’est guère surprenant  que  chaque chapitre  de son ouvrage “Le Devisement du monde”  s’articule autour d’une ville, même s’ils concernent une province.

L’ouvrage de Marco Polo établit un inventaire assez précis des richesses chinoises dont la première est évidemment la soie. Chaque province la produisant et la travaillant.  Mais  le vénitien ne se contente pas de décrire la Chine, il traite aussi de l’Inde qu’il traversa sur le chemin du retour.  Comme l’a mentionné Jacques Le Goff,  l’océan Indien représentait pour les Occidentaux un “horizon onirique”. Métaux précieux et produits de luxe y abondaient.  L’Inde sera pour  Polo un lieu d’exubérance et participe des rêves paradisiaques qui hantaient les Occidentaux.

Tout au long du “Devisement” le lecteur découvre des dizaines d’observations, des descriptions, le vénitien préférant l’explication au jugement.  Mais comme le note Pierre Racine : “Le titre “Le livre des merveilles” doit être réduit a de justes proportions. Marco n’a pas voulu systématiquement créer des merveilles. Il était curieux, et comme tout homme du XIII eme siècle, prompt à s’émerveiller, à s’émouvoir. Décrire le monde qu’il pénétrait, tel était son but…” Son livre serait donc un grand reportage  et une merveilleuse odyssée destinée à des lecteurs de grandes familles aristocratiques.

L’ouvrage de Pierre Racine nous plonge au cœur d’un XIIIème siècle passionnant pour des lecteurs du XXI eme.  Les notes et l’index sont d’une grande aide mais le texte peut aussi se lire dans son déroulement  comme un véritable livre d’aventure.  Les cartes qui accompagnent l’ouvrage permettent par ailleurs de découvrir les itinéraires suivis par le voyageur vénitiens.  Pierre Racine nous propose à travers ce MARCO POLO une mise en abyme  très réussie  qui constitue une ouverture passionnante  vers une époque  que seul un grand historien pouvait éclairer.

BERTRAND JULLIEN (2012)

 

-                                                                                                                                                       -

Classement Romans CULTURE CHRONIQUE 

 

-                                                                  

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :