Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
WISHES : UN ALBUM DE COLLINE HILL :

Le travail que fait actuellement AKA MUSIC en orientant le flux financier d’internautes vers la production musicale est simplement incroyable. Il dénote aussi des ressources qu’internet a fourni depuis plusieurs années en terme de solutions à un modèle de production qui a littéralement implosé depuis que certains – c’est-à-dire presque tout le monde – ont décrété la gratuité de la musique ce qui est une hérésie pure et simple. Beaux esprits vivant dans le meilleur des mondes où désormais tout sera possible sans investir un kopeck … Bah voyons….   La disparition annoncée des majors peut aussi précipiter celle des minors et de toutes la sous-traitance qui constituait l’infrastructure de la production musicale nationale. Quant au modèle “on remplace les CD par le live”, il relève de la même ânerie, plus de 80 % des places de concerts étant  trustées par les artistes les plus importants. Les autres se partageant les miettes.  D’où l’importance d’initiatives réalistes comme celle d’AKA MUSIC qui permet de trouver les financements nécessaires à des productions de qualité. J’ai déjà chroniqué SARAH CARLIER et RADIOZERO pour des albums qui font partie des meilleures sorties du moment. J’ajouterai COLLINE HILL dont le nom fait penser à un pléonasme mais dont l’album WISHES manifeste une authentique maturité.

COLLINE HILL est bretonne mais ne nous propose pas pour autant une enième ressucée du “Renard et la Belette”. Pas une once de folklore local dans WISHES qui souligne plutôt des influences du côté de chez Léonard COHEN, Jonnhy CASH ou encore Bob DYLAN.  On le voit, un goût prononcé pour des artistes à six cordes qui marquèrent leur époque de l’autre côté de l’Atlantique.  Le son est folk mais l’inspiration n’hésite pas à flâner du côté de la pop sans renoncer à des textes qui maraudent du côté de chez Joan BAEZ. Excusez du peu. Visiblement Colline a été baignée dans une folk d’Outre Atlantique qui a nourri son inspiration et son écriture.  Ce premier album a été par ailleurs enregistré en Grande Bretagne avec une brochette d’excellents instrumentistes anglais.

L’album s’ouvre sur un SOMEONE LEFT BEFORE ME très énergique qui place immédiatement l’album à un excellent niveau de réalisation. La voix de Colline prend immédiatement possession de son espace et se marie parfaitement à une orchestration pleine d’allant. AUTUMN GIRL démarre sur un arrangement de guitare somptueux qui s’équilibre parfaitement avec la voix de Mlle HILL laissant derrière elle  une brume de nostalgie.  SHE  BELIEVES IN ME  est indubitablement l’un des singles de l’album avec un refrain qui vous fera appuyer sur l’accélérateur si vous êtes en voiture. Il faut d’ailleurs rendre hommage à la réalisation de Stuart Bruce qui a su mettre en évidence l’organe de l’artiste tout en donnant à l’arrangement musical une place digne des meilleurs albums folks. Excellent choix. FROM NOW est le second single. Une batterie mate, une basse qui tisse un rythme profond comme le temps dont il devient le diviseur et le multiplicateur. Le couplet est envoûtant, le refrain direct et efficace. Cette chanson exhale une personnalité artistique de premier plan ce que confirme NO MORE, NO LESS titre au tempo lento où la voix de Colline s’exerce à un contrechant somptueux avec une guitare venue de Mars (ou de Vénus allez savoir).  RASSURE-TOI est le seul titre en français : “Ma vie bien avant toi, je l’avais cassée…”  L’amour évidemment, l’amour brisé, l’amour perdu, l’amour retrouvé.  Changement de langue, changement de climat. C’était risqué, c’est réussi.  BY YOU reprend le cours de l’album habillé de guitares qui pulsent un rythme qui vous ferait traverser la nuit sans vous en apercevoir.  CAUSE I LOVE est une jolie ballade optimiste qui nous permet de rejoindre  tranquillement le ciel  car le titre suivant s’intitule WHEN YOU JOINED THE SKY, chanson pleine de gravité dont émerge une mélancolie profonde comme un puits d’étoiles.  WHERE YOU ARE referme l’album sur la voix magnifique de Colline, d’une densité incroyable sur un arrangement de Stuart Bruce piano/guitare qui met le texte en évidence :  “Do you know where you can go. To say “Hello” to Heaven ?” Pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris Colline Hill est une excellente chanteuse, un compositeur et un auteur de talent. Cet album le démontre de bout en bout. La suite risque de nous étonner.

ARCHIBALD PLOOM (2011) 

 -                                                                                               -

--   LES CHRONIQUES MUSICALES CULTURE CHRONIQUE

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :