Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
SHALOM INDIA RESIDENCE d'ESTHER DAVID :

Un concours de déguisements pour Hanouka avec des chaniya-choli, duppatta, saris brodés, tintements de bracelets de cheville et chatoiement de bijoux, tenue gujarati, bindi, samosas, épices, curry …….

Bienvenue à Bollywood… version casher !!!

On raconte que, fuyant les persécutions des Grecs en terre d’Israël, il y a quelques 2000 ans, des Juifs firent naufrage en Inde. Beaucoup plus tard, dans les années 50, le départ de milliers d’entre eux  pour la Terre Promise ne laissa plus qu’une petite communauté israélite  en Inde.

Les émeutes d'Ahmedabad en 2002, dans l'État du Gujarat, ont incité la construction d’une résidence « Shalom India » afin  d’éviter aux membres de la communauté juive les tirs croisés entre Hindous et Musulmans.

Sur fond  de ce concours de déguisements,  Esther David nous raconte l’histoire de chacun, à la manière d’un film indien, entre tragédie et petits bonheurs, ouverture sur l’autre ou repli sur soi.

Le concours de déguisement, Yaël en rêvait depuis un an : elle s’habillera en jeune fille gujarati, avec un choli dos nu sur une ample jupe rouge brodée de minuscules miroirs, un dupatta vert transparent, un rang de perles dans ses cheveux, une douzaine de bracelets multicolores et du mascara vert… pour que Léon la regarde ce soir là…pour une fois…

Mais c’était sans compter sur le respect excessif de la tradition de sa mère et sa tante, et sur Léon qui a d’autres attentes.  Puis cette robe s’avèrera être un tournant…  la fin de son rêve.

Il y a aussi Salomé, femme meurtrie par ce jour heureux devenu le drame de sa vie. L’espoir ne l’a pourtant pas quittée.

Et puis Ruby et de ses diamants maudits, Rachel qui souffre du poids des traditions et rêve d’un avenir meilleur en Israël, tout comme Tamar.

Shalom India c’est aussi la confrontation explosive des différences : différences générationnelles, religieuses, entre  tradition et modernité

La mère de Juliet découvre, horrifiée, sa fille au lit avec le voisin Rahul, un hindou ! Toutes ces années d’efforts pour en faire une bonne épouse juive anéanties !

Juliet n’est pas la seule à bousculer l’ordre établi : le choix de Diana et Miriam, et les autres va faire l’effet d’une bombe chez les habitants de la résidence. Eux, qui pour se protéger ont décidé de vivre en communauté. Car rester juifs en Inde, où l’on vénère tant de dieux, et conserver sa tradition s’avère être un vrai défi.

A travers une foule de personnages, l’auteur nous permet de voyager à travers une Inde colorée, nous drapant de saris et nous laissant humer la cuisine indienne. 

L’auteur nous invite, avec humour,  à la réflexion. Comment gérer nos rapports cet « autre » qui nous semble si différent ? Comment surmonter nos peurs et vaincre ce sentiment de n’être bien qu’isolé avec ses pairs ? 

Où l’on découvre que finalement l’attention aux autres et l’amour facilitent les premiers pas vers la tolérance.

  JULIE ORTIZ-SYLLA (2012)

 -  Le classement Romans CULTURE CHRONIQUE   

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :