Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
NEWTON : THE MEMORIAL MAXI SINGLE :

Qui se souvient des MATADOR’S, groupe surdoué des années 80, animé par les deux frères De Amaro ?  Inspiration, gros son, gimmicks malins et mélodies accrocheuses. Le groupe possédait toutes les qualités qui font le succès. Mais comme souvent dans les histoires concernant notre rock national, à la fin, rien ne se passe comme prévu. Leur Vinyl “Spaghetti 4 étoiles” doit  continuer de tourner  sur  de vénérables platines  projetant  quelques restes de sauce tomate sur les murs.  Pour ma part j’eus à l’époque le bonheur de les découvrir en première partie des STAY CATS où ils me firent une grosse impression. EDF aurait dû brancher quelques cables sur les membres du groupe et la question énergétique française aurait été réglée… 

Mais laissons le passé à ses bons souvenirs et revenons à l’actualité d’Arca et Arqué De Amaro qui sont revenus au principe de base du rock : fonder un groupe ! La nouvelle formation porte le nom évocateur du célèbre physicien d’outre Manche NEWTON et elle nous propose en guise d’apéritif un magnifique 4 titres vinyl en hommage à Bashung et produit par le non moins mythique producteur Jacky Chalard qui ne perd jamais une occasion d’ajouter à sa statue de commandeur du rock français quelques médailles qui ont oublié d’être en chocolat. Fidélité aux fondamentaux Rock & Roll et enthousiasme quasi adolescent à développer de nouveaux projets sont les deux qualités objectives d’un Chalard toujours à l’affût de ce qui se fait de mieux et ça dure depuis maintenant plusieurs décennies. Notons au passage l’excellent travail de compilation qu’il a effectué sur les années BIG BEAT à travers le CD “BIG BEAT STORY” et 2 DVD d’anthologie portant le même titre et présentés par l’inamovible Antoine de Caunes.

NEWTON a retenu 4 titres : FAN,  GABY ! OH ! GABY, VERTIGE DE L’AMOUR, ÇA CACHE QUEKCHOSE qui nous rappellent au passage – mais qui l’avait oublié ? -  que l’association  Bashung/Bergman a été l’une de ces révélations qui n’arrive qu’une fois par décennie. Par ailleurs aucun doute ces titres appartiennent bien à la tradition Rock & Roll et NEWTON se fait un plaisir de parer des plus beaux atours rock ces chansons que les deux compères avait commis dans les années 80.  J’ai dû me repasser ce maxi single 300 fois ce qui fait un total de 1200 passages successifs sans que j’atteigne la satiété. Pourquoi donc ?  A mon avis une seule explication : NEWTON  a réalisé un travail d’orfèvre sur ces  4 titres.  Tout est à sa place. Batterie efficace mais toute en concision, basse Rickenbacker ronflante à souhait, guitare demi caisse Gretz  déployant des arrangements aussi précis qu’inspirés, saxophone lumineux et la voix d’Arca  qui revisite ces standards  avec  une assurance classieuse  qui  ne laisse guère  au temps  d’autre solution que de suspendre son vol. Bashung aurait adoré et aucun doute que Bergman a dû apprécier la prestation de ce band qui confirme bien que la classe ne s’invente pas, on l’a ou pas !

Ce quatre titres annoncent un album à venir et nous sommes quelques uns à ronger notre frein. NEWTON, dont le système de production musicale ne doit rien au major, a laissé tomber la pression au profit de l’inspiration.  Il ne peut en ressortir qu’un grand album.  Ajoutons que la vidéo de GABY ! OH ! GABY, réalisée par le groupe, montre une formation qui fait penser aux plus belles heures des JAM avec des looks Wellersiens qui feraient bien plaisir au modfather qui vient justement de sortir un nouvel album. Deux hommages pour le prix d’un… les connaisseurs apprécieront.  

 ARCHIBALD PLOOM (2012) 

 -                                                                                               -

--  LES CHRONIQUES MUSICALES CULTURE CHRONIQUE

-   LE FACEBOOK DE NEWTON

--  LE MYSPACE DE NEWTON

 

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :