Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
ELOGE DE LA FAIBLESSE d'Alexandre JOLLIEN :

Comment faire pour découvrir de nouvelles œuvres alors même que nous disposons que de quelques minutes par jour à consacrer  à la lecture.  Les périodes de vacances sont autant de retraites de lecture, ces moments délicieux où disposant de la totalité de notre temps nous pouvons nous retirer  au cœur de nous même en compagnie des œuvres littéraires qui nous attendaient  depuis de mois. Mais que faire le reste de l’année  quand nos emplois du temps  millimétrés ne nous offrent plus que ces instants  qui précèdent l’endormissement ?  Certains  font un peu de contrebande avec  leur sommeil mais beaucoup abandonnent le combat  de peur d’y laisser leur santé.   Pour ma part j’ai trouvé  ma solution : j’écoute  des livres audio dans ma voiture ou dans le métro. Je profite des embouillages et de toutes les stations debout ou assises  qui ne servent qu’à nous transporter d’un lieu  à l’autre. Une accumulation de minutes  qui finissent par me porter  à des temps de lecture  inespérés.  J’ai déjà réécouté  deux fois l’intégrale de « La Recherche » de notre cher Marcel national.  Et puis il y a les découvertes, les livres que l’on n’aurait jamais lu autrement. Par exemple cet « Eloge de la faiblesse » d’Alexandre Jollien lu par Bernard Campan  et qui se présente sous la forme d’un dialogue socratique avec Michel Raimbault dans le rôle du philosophe  grec.

Alexandre Jollien  est né en 1975 frappé  d’un IMC  (Infirmité motrice générale) handicap très sévère  qui le conduisit à passer dix sept années dans un établissement spécialisé loin de sa famille  avant d’entreprendre  des études de philosophie et de grec.   Cet ouvrage est bien plus que le récit de ces années d’apprentissage, c’est surtout un essai sur le sens de nos vie  réexaminé au prisme du quotidien  d’un jeune homme qui dût assumer sa condition pour conquérir la vie qui devint la sienne.  Regard lucide sur  le combat d’un homme  face aux obstacles  qu’il a dû affronter pour se porter à la hauteur d’un  projet que beaucoup  lui aurait gentiment interdit : «  Le soir, je m’interrogeai au plus profond de mon être : Suis-je moins libre que les autres ? » » Cette liberté fut conquise de haute lutte tout au long de ces dix sept années où le jeune Alexandre élabora une philosophie  de la vie qui aurait beaucoup à voir avec  cette sentence  bouddhique : « Rien ne sert de discourir, d’épiloguer des heures sur la souffrance. Il faut trouver les moyens pour l’éliminer et si on ne le peut pas, l’accepter, lui donner un sens. »  Les éducateurs  apparaissent  comme des professionnels au manque de pragmatisme évident  passant leur vie dans des réunions  interminables où chaque gamin était passé au crible  d’une grille d’analyse  bien corsetée évitant de s’approcher  trop près de la réalité profonde des êtres. Mais le plus terrible  c’est évidemment le regard des autres,  ce regard  qui vous projette directement  en dehors du monde des gens « normaux » à cause des différences qui vous caractérisent. C’est peut être lors de ces moments clefs  que le jeune Alexandre commença sa carrière de philosophe : «  Je donne raison à Nietzche. Je crois qu’il voit  juste quand il condamne la pitié,  l’hypocrisie ou le paraître. Chaque jour, je rencontre ce regard condescendant qui croit me faire plaisir, peut être sincèrement, mais qui nie ma liberté… »

« Eloge de  la faiblesse »  est en vérité  un manuel de la vie bonne , celle qui fait  la meilleure place à la joie  d’être au monde. Un livre référence qui nous instruit  sur notre condition, le handicap n’étant au fond  que le miroir grossissant  qui nous permet saisir  avec une accuité plus grande encore le sens profond de nos existences. 

Grace à la version audio de cet ouvrage vous bénirez les embouteillages…

 

ARCHIBALD PLOOM (2012)

-                                                                                                                                                                   -                                                                                       

-    Le Facebook d'Archibald PLOOM

-   Le classement des lecteurs CULTURE CHRONIQUE

  

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :