Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
SEANCE 72 : LE VIN ET L'ESPRIT DU VENT :

Éternel antidépresseur

Eloge de la paresse

Faut pas rouler des mécaniques

Vavavoum

Non ce ne sont pas des titres de romans mais bien des noms de vins !

Portés par L’esprit du vent, qui est aussi l’esprit espiègle de d’Embres&Castelmaure.

Ils sont trois le grand président Patrick Hoÿm de Marien, le vinificateur-éleveur-directeur Bernard Pueyo et le sieur Pousson grand grapheur … Je ne les connais pas personnellement, je ne les ai jamais rencontrés, et pourtant je les aime bien pour ces vins qu’ils inventent pour vous, pour moi, pour nous  !!

On dirait une chanson !

 Voilà, ils chantent leur vin !

Il y a le nom malin qui vous invite, l’étiquette qui vous fait sourire, le texte qui vous donne à réfléchir, et le petit goût de reviens-y….

Le vin est entré dans ma vie à quarante ans.

Bel âge pour se laisser enivrer par le contenu du flacon.

Autour de bons petits plats.

A l’ombre d’un restaurant romantique.

En apéritif dans un beau verre …

Il y a mille et une façon de déguster le vin, même quand on n’y connaît rien ce qui est mon cas.

Si les pros  étaient les seuls  à savoir choisir un vin, les vignerons revendraient leurs vignobles !

J’ai découvert qu’un bon verre de vin rouge combat les baisses de moral quand la nuit tombe, que l’hiver approche et qu’on se pose des questions existentielles comme je sais si bien le faire.

Dommage le vin n’est ni prescrit par le médecin ni remboursé par la sécu.

La bouteille de Vavavoum est arrivée chez moi avec un ami un soir d’été,  sa vespa avait pétaradé sur le chemin.

 « Il fait trop chaud pour te porter des fleurs … » 

Son vin m’a immédiatement inspiré confiance.

Lui c’était un Anglais amoureux des vins français qui lui avait fait découvrir ce breuvage au nom amusant.

L’amitié c’est le partage, faire goûter ce qu’on aime.

Je ne choisis pas un vin je n’y connais rien, je copie … je ne me lance pas à l’aveuglette, je fais confiance aux autres, je note dans un petit carnet le nom des vins que j’ai aimés au restaurant, chez des amis, et selon l’inspiration je pioche un nom.

Tous les vins que je bois ont un lien avec quelqu’un, un lieu, un sentiment.

Comme les parfums ils sont gorgés de souvenirs.

J’ai ajouté ces 4 nouveaux noms à ma liste.

Juste en dessous de  « Gamin pic saint loup clos des Augustin » 

Vin découvert « Au petit jardin »  charmant restaurant de Montpellier . Le vin vit avec nous, il nous accompagne dans nos tribulations.

Il s’inscrit dans le temps, marque les saisons. 

J’ai souvenir qu’enfant j’avais le droit de tremper  mes gâteaux secs, des couronnes au vin blanc de ma grand-mère, dans le fond du verre de vin de mon père.

C’est ma madeleine de Proust à moi.

 

ALICIA RAHO (2012)

 Texte tiré de « Monologue avec mon Psy© » avec l'autorisation de l'auteure

© Culture-Chronique -                                                -

--   Lire la séance suivante

--    Relire le feuilleton des séances depuis le début

--   Classement Romans CULTURE CHRONIQUE

--   Le site de l'illustratrice

--   Le Facebook d'Alicia RAHO

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :