Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
SUTCLIFFE : UN ALBUM BURGUNDY ENGLISH ROCK SENS...ATIONNEL ! :

Il existe dans le monde de la musique un personnage  atypique, généreux  et inventif  qui a traversé 50 ans  d’histoire du rock.  Il s’agit de Jacky Chalard, producteur et directeur  du label Big Beat Records (http://www.bigbeatrecords.tm.fr),  encyclopédie vivante du rock qui se consacre à la mémoire du rock français  et au soutien de la jeune scène pop-rock.  Sa dernière trouvaille, SUTCLIFFE, un jeune groupe de la banlieue de Sens fait mentir  le politiquement correct musical des médias bien pensants. Non tous les jeunes ne font pas du rap, non on peut vivre en banlieue et  n’avoir aucune faveur pour les propos orduriers, éructants  et homophobes de Sexions d’Assaut, oui on peut préférer un bon riff de guitare  à la désespérante logorrhée verbale des nationaux du vide musical, faux révolutionnaires à casquettes et vrais pourfendeurs de la condition féminine.

Evidemment ce serait imbécile et criminel d’opposer Rock blanc et Rap noir mais il faudrait aussi que certains médias cessent de faire croire que la musique se limite au rap dans nos banlieue, c’est tellement faux et réducteur, tellement simpliste qu’on pourrait finir par penser que l’analyse sociologique de la musique de banlieue devrait absolument correspondre à une image d’Epinal  spécieuse qui ferait de la vérité un cliché pour des bobos qui n’auraient jamais  franchi  les six voies du périphérique parisien. Mais passons et revenons à SUTCLIFFE.


La trouvaille est de taille Mr Chalard. Hommage à votre intuition et à votre volonté de mettre en lumière ce jeune band de l’Yonne  au look racé et aux mélodies accrocheuses.   SUTCLIFFE démontre une première vérité : quand on veut faire  du  rock on commence par apprendre la musique !  Bah oui quoi !  On l’a un peu oublié depuis que la tempête rap à dévasté tous les îlots de résistance rock !   A ce titre nos cinq gaillards  semblent avoir fait leurs gammes de l’autre côté  de la Manche  où leurs professeurs particuliers se seraient appelé Pete Townshend, Ray Davis ou Paul Weller. Oui, oui vous avez bien lus !  SUTCLIFFE plonge ses racines dans le terreau musical de la prude Albion, Albion d’ailleurs généreuse puisque le groupe lui doit son nom… Pour la petite histoire Stuart Fergusson Victor  SUTCLIFFE fut le premier bassiste des BEATLES, juste avant Paulo les bonnes joues ! On retrouve d’ailleurs  dans le cocktail sonore du groupe certaines harmoniques beatlesiennes  qui  flattent l’oreille de l’auditeur attentif.

Le titre de l’album “Faut pas crisper le voisin” annonce d’emblée la couleur… Si l’influence musicale est britannique, l’écriture  reste définitivement francophone.  Le jeune Axsel de Amaro qui est à la fois l’auteur et le compositeur du groupe, s’amuse de formules pop qui éclatent comme des bulles de savon dans le torrent vif d’orchestrations qui fleurent bon les guitares demie caisse et les arrangements spectoriens.  Aksel de Amaro réussit la performance d’écrire en français pour un style pop-rock définitivement d’outre Manche, pari toujours  difficile, mais c’est bien connu le talent, parfois, n’attend pas le nombre des années… Les mots claquent,  les formules souvent au second degré font mouche et collent parfaitement à la mélodie comme dans le premier couplet du single L’espace d’un Moment :

                      “ J’aurais voulu le rôle du King

                   Mais je n’ai pas eu le droit au casting

                      J’aurai voulu embrasser Maryline

                 Mais je dois me contenter de Becassine

                      Plasticines, Tartine, ma copine

                             J’aurais voulu être super

                         Mais je ne suis que Peter Parker

                          J’aurais voulu des révolutions

                             Mais je ne suis que pétition”

Auto dérision d’un jeune Français qui sait bien que dans le domaine musical, naître dans l’Hexagone  c’est naître du mauvais côté de la Manche ou de l’Atlantique.  Le constat est sans appel mais le traitement musical survitaminé évite de sombrer dans la déploration.  Nos 5 hussards ne sont pas des pleurnichards et SUTCLIFFE nous propose 11 titres flamboyants et accrocheurs qui en font le premier groupe  anglais francophone de l’Yonne. Le concept de Burgundy English Rock vient de naître donnant un autre sens à la bonne ville de Sens qui en est toute retournée.  Après les 4  ee Liverpool voici les 5 kids de Sens … Le groupe est d’ailleurs si bon que Boris BERGMAN qui fut l’auteur des grands titres de BASCHUNG n’a pas hésité à se fendre de trois textes : Double File, Les Filles et  Elle M’Asphalte que le groupe a immédiatement mis en musique de la meilleure manière qui soit. 

 Le style musical de SUTCLIFFE prend ses racines dans les suburbs de Londres, Manchester ou Liverpool.  Où l’on sent au fil des titres l’ombre tutélaire des STONES, des JAM, d’OASIS, des WHO, des KINKS et de SUPERGRASS.  Les guitares  et les coupes de cheveux sont wellersiennes et le son franchement britannique, SUTCLIFFE a retraité avec talent  toutes les influences  d’outre-manche qui ont compté  pour chacun de ses membres obtenant un précipité de rock qui allie puissance  légèreté, prouesse assez rare dans l’hexagone pour être signalée.  Sur la photo de l’album il ne manque plus que les parkas pour que nos 5 acolytes ne semblent définitivement émerger du groupe de Mods de QUADROPHENIA…  

                        “Only love can make it rain

               The way the beach is kissed by the sea

                       Only love can make it rain

                          Like the sweat of lovers

                            Laying in the fields

                             Love reign o’er me…”

Mais laissons là la nostalgie et goûtons au plaisir d’écouter ces onze titres acidulés et inspirés qui déboulent dans nos vies comme autant de stations d’un métro londonien  dont le terminus serait pour une fois au coeur de la bonne ville de Sens. French Rock’n Roll is not dead ! 

 ARCHIBALD PLOOM (2013)

© Culture-Chronique -                                                   -

--   Regarder le clip de présentation

--   Les chroniques musicales Culture-Chronique  

--   Le classement littéraire CULTURE CHRONIQUE

--   S'inscrire à la Newletter

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :