Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
CHAPEAUX DE MARIAGE :

C'est traditionnellement, l'époque des mariages.
 Un rêve pour les protagonistes. 
Jour de gloire pour la mariée, parfois un soulagement pour les parents qui voient avec plaisir leurs enfants inscrits dans un parcours traditionnel.

Pour ses invitées, la situation est différente selon qu'elles soient seules ou accompagnées. 
Dans un cercle, où tout le monde se connaît, l'arrivée en couple est sans trop de surprises.

L'accueil n'est pas le même, pour les femmes seules, jeunes divorcées, célibataires de courte où de longue durée.

Certaines sont triomphantes, d'autres intimidées d'être exposées devant une assistance redoutée, voire redoutable.

Dans certaines familles les réputations ont la vie dure, les étiquettes collent à la peau, pratiquement depuis vos premiers pas.

Les rôles sont distribués, comme au théâtre : X a toujours été une battante, Y une victime ! Une perdante !
Mais, la roue tourne!

Vous pouvez redresser la situation. N'allez pas croire que je me prétends psy ou médium !
 Non, je ne veux pas donner de leçon. Je ne suis qu'un témoin bienveillant, un œil .

Car je suis placée pour observer mes contemporains, et le cas échéant leur donner un petit coup de pouce. Bien sûr, uniquement pour le cas où ils le souhaitent.

Cela fait plus de vingt ans que je suis présente sur le terrain des accessoires. Au cœur de la mode, à Saint-Germain- des-Prés.

Je vends des chapeaux pour hommes et pour femmes.
Certains sont choisis dans les meilleurs ateliers européens, d'autres sont confectionnés entièrement à la main, par moi.

J'aime créer des chapeaux, j'aime aussi aider mes clients à trouver celui qui leur convient le mieux.
 Donc, ce petit coup de pouce que je donne quand on me le demande est pour moi un plaisir. Il n'est efficace qu'à la condition que mes clients acceptent de jouer le jeu. Ainsi, ils tirent le meilleur parti d'eux mêmes.

Je crois que je n'ai jamais rencontré une seule personne, momentanément fâchée avec son physique, qui ne parvienne à trouver le bon chapeau, celui qui va la réconcilier avec elle-même.

Fin de la spirale négative. Fin du manque de confiance en soi.

Un peu de courage !

Ouf ! Début de la phase positive. 
Un : affronter l'adversité - se regarder devant une glace, objectivement, sans indulgence, mais sans hostilité. Finalement, ce n'est pas si mal. 
Le chapeau est le catalyseur d'une nouvelle image.
Il faut s'y concentrer.
 La personnalité, l'esprit, le dynamisme, le charme, l'intelligence, l'humour. 
Tous ces ingrédients existent maintenant. Ils transforment et illuminent un visage.
 Il n'y a pas de physique parfait.
 La vie s'inscrit sur un visage - et c'est très bien ainsi. 
Le véritable problème est ailleurs. Transformer une image quotidienne - sport- en femme élégante, habillée, cela sans faire "da-dame", et surtout sans trahir sa personnalité.
 C'est mon métier.
Et mon plaisir. 
Et c'est passionnant.
 Ma récompense,

Votre sourire, un sourire qui reflète votre confiance en vous, et bien sûr, l'assurance d'une cérémonie réussie.

Et dans dix ou vingt ans, je sais que mes clientes regarderont les photos prises ce jour là, sans nostalgie mais avec plaisir.

Bon mariage !

C'est promis ! La prochaine fois je parlerai toujours de chapeaux. Pour les hommes. 
À bientôt !

EVELYNE PRIMACK (2013)

 

© Culture-Chronique --                                                

--  Le blog d'Evelyne Primack

--  Le Facebook d'Evelyne Primack

--  Le classement Romans CULTURE CHRONIQUE 

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--  S'inscrire à la Newletter

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :